La Toupie  >  Dictionnaire  >  Conformisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Conformisme


"Mais le conformisme de l'opinion publique est une force qui s'est érigée en tribunal, et le tribunal n'est pas là pour perdre son temps avec des pensées, il est là pour instruire des procès."
Milan Kundera - Les testaments trahis, 1993


Définition de conformisme, conformiste


Etymologie : de l'anglais conformist, qui professe la religion officielle, dérivé de conform, conforme, issu du latin conformis, conforme, de même forme, semblable, avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

En matière de religion, le conformisme est le fait de se conformer à la doctrine et aux rites de l'Eglise anglicane.

Le conformisme est l'attitude passive consistant à se soumettre aux idées communément admises, aux usages, aux comportements, aux règles morales, à la façon de parler du plus grand nombre, du milieu ou du groupe auquel on appartient.

Synonymes : académisme, mimétisme, panurgisme, suivisme, traditionalisme.
Terme antinomique : non-conformisme, anticonformisme.

En psychosociologie, le conformisme est l'obéissance à la pression du groupe. René Mucchielli le définit comme étant "l'attitude sociale qui consiste à se soumettre aux opinions, règles, normes, modèles qui représentent la mentalité collective ou le système des valeurs du groupe auquel on a adhéré, et à les faire siens".

Le phénomène de changement d'opinion ou d'évolution du comportement que l'on constate dans des situations de pression sociale a été largement étudié quelles que soient les formes de communauté. Pour le psychologue américain d'origine polonaise Solomon E. Asch (1907-1996), le conformisme serait un moyen d'éviter un conflit (majorité / minorité) et un rejet par la majorité. Le conformiste n'adhère pas aux idées de la majorité, mais opère un suivisme de complaisance, pour se mettre en harmonie avec le groupe dans lequel il souhaite s'intégrer et dont il subit la pression.

Pour le psychiatre suisse Carl Gustav Jung (1875-1961), les idéologies et les totalitarismes sont propices au conformisme qui a, notamment, engendré au XXe siècle le stalinisme et le nazisme.

Le conformisme au sein d'un groupe, d'une communauté ou d'une société, hormis le risque de dérive totalitaire, paralyse l'esprit de créativité et d'innovation des individus.


Conformiste

L'adjectif conformiste qualifie ce qui respecte les normes, la conformité, les usages, la tradition.

Un conformiste est :
  • en Angleterre, celui qui professe la religion anglicane,
  • celui qui respecte la norme, la conformité, les usages, la tradition.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page