La Toupie  >  Dictionnaire  >  Soft power

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Soft power

Puissance douce



Définition de soft power


L'expression anglaise soft power, ou puissance douce en français, désigne la capacité d'influence et de persuasion d'un Etat, d'une société multinationale, d'une ONG ou d'un groupe minoritaire auprès d'autres acteurs pour les conduire à penser de la même façon que lui ou à changer de comportement, de manière indirecte, en douceur, sans que ces autres acteurs aient l'impression d'y avoir été contraints.
Synonyme : politique d'influence.

Ce concept été développé par Joseph Nye (né en 1937), professeur américain de Relations Internationales, en 1990, dans son livre "Bound to Lead", en réaction contre ceux qui annonçaient le déclin de l'influence des Etats-Unis en matière de géopolitique après la fin de la Guerre froide. Pour Joseph Nye, la capacité de séduction et de persuasion des Etats-Unis ouvre la voie à une nouvelle forme de politique internationale qui ne repose ni sur la force ni sur la coercition, et qui doit lui permettre de faire face aux importantes évolutions géopolitiques qui s'opèrent à la fin du XXe siècle.

Ce concept a, depuis, été repris par de nombreux hommes politiques pour désigner un nouveau mode d'exercice du pouvoir et pour analyser la façon dont s'exprime la puissance d'un Etat, notamment les Etats-Unis.

Le soft power d'un Etat qui se traduit par son pouvoir de persuasion peut être basé sur :
  • son image, sa réputation,
  • son prestige, son attractivité (migrants diplômés, étudiants),
  • ses performances économiques,
  • sa communication (publicité, langue),
  • l'attractivité de sa culture (littérature, cinéma, télévision, Internet)
  • son mode de vie (l'"american way of live")
  • le rayonnement de ses idées, de son idéologie (médias, essayistes, lobbying, think tank)
  • la diffusion de sa technologie,
  • sa place dans les organisations internationales, etc.
  • l'aide internationale bilatérale (aide gouvernementale, fondations philanthropiques créées par des milliardaires),

Quelques contre-modèles tentent de s'opposer à l'hégémonie culturelle ou politique des Etats-Unis comme l'exception culturelle française, le "Cool Japan", le "socialisme de marché" chinois, l'islamisme.

Le soft power s'oppose au hard power qui correspond à la puissance coercitive classique : armée, diplomatie, pressions économiques. Il perd de son efficacité si les opinions publiques le perçoivent comme de la propagande ou de la manipulation.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page