La Toupie  >  Dictionnaire  >  Déduction, Raisonnement déductif

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Déduction

Raisonnement déductif ou syllogistique



Définition de déduction et raisonnement déductif


Etymologie : du latin deductio, action d'emmener, de détourner, déduction, retranchement, diminution, dérivé de deduco, tirer en bas, faire descendre, faire tomber, amener à.

Le terme déduction signifie :
  • l'action de retrancher une quantité d'une autre, en particulier de soustraire un montant d'un total à payer.
    Synonymes : soustraction, retranchement, décompte.

  • dans le langage usuel, l'action de tirer une conséquence logique de quelque chose, par un raisonnement.
    Synonymes : conclusion, conséquence, raisonnement.

  • en logique, la méthode par laquelle on va de la cause aux effets, du principe aux conséquences, du général au particulier. La déduction est constituée d'un enchaînement de propositions, d'axiomes ou d'inférences qui respectent des règles définies et sans recours à l'expérience. Si les prémisses sont vraies, alors la conclusion est nécessairement vraie.
    Le syllogisme en est l'une des formes les plus connues.

Raisonnement déductif ou syllogistique

D'une idée générale ou universelle souvent accompagnée de propositions secondaires ou mineures, formant les prémisses, la déduction ou raisonnement déductif permet d'en tirer des propositions particulières. Le raisonnement déductif ne s'établit que par référence aux propositions énoncées.

La validité du raisonnement est liée au respect de la forme, mais la conclusion peut être fausse si l'une des prémisses est fausse, mais elle est nécessairement vraie si les prémisses sont vraies. Le raisonnement déductif est habituellement le seul moyen de preuve par la logique. Il permet d'expliciter ce qui était latent mais n'apporte pas de connaissance nouvelle.
    Exemple de raisonnement valide sur la forme avec une conclusion fausse :
      Les chats sont des oiseaux.
      Les oiseaux pondent des oeufs
      Donc les chats pondent des oeufs.

    Exemple de raisonnement non valide mais avec une conclusion vraie :
      Les chats sont des mammifères.
      Les chiens sont des mammifères.
      Les chiens ont des poils.
      Donc les chats ont des poils. (Si on remplace chats par dauphins on s'aperçoit que le raisonnement n'est pas valide. En effet, les poils ne sont pas une caractéristique des mammifères.)

    Exemple de raisonnement valide avec une conclusion vraie :
    • Les mammifères sont des animaux.
      Les chats sont des mammifères.
      Donc les chats sont des animaux.
La déduction s'oppose à l'induction et au raisonnement expérimental.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page