La Toupie  >  Dictionnaire  >  Conspiration, conspirationnisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Conspiration, conspirationnisme


"Les membres d'une même industrie se rencontrent rarement par plaisir ou pour se divertir, mais leur conversation aboutit invariablement sur une conspiration contre l'intérêt général ou sur un accord pour augmenter leur prix."
Adam Smith - Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, 1776


Définition de conspiration, conspirationnisme


Etymologie : du latin conspiratio, accord, complot, conspiration, ligue, cabale, avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

Une conspiration est une cabale, une intrigue, un complot, dirigé contre une personne, un groupe de personnes ou une organisation.

Dans le domaine de la politique, une conspiration est un complot, une conjuration, une entente secrète entre plusieurs personnes - les conjurés - organisée contre un Etat, un régime, les pouvoirs publics ou un homme politique.
Synonymes : complot, conjuration, machination, cabale, intrigue.

Conspirationnisme

Le conspirationnisme ou complotisme désigne un mode de pensée ou une attitude qui consiste à présenter abusivement un évènement ou un phénomène comme étant la conséquence d'un complot organisé par les autorités ou par une organisation secrète, en général minoritaire et élitiste (étatique, transnationale, financière, militaire, religieuse, etc.). L'explication habituellement admise des faits est remplacée par une interprétation alternative qui énonce l'existence d'une conspiration ayant un objectif inavoué.

L'explication alternative est avancée sans être étayée par un raisonnement scientifique. En particulier, elle omet systématiquement les éléments qui pourraient la contredire et ne peut les réfuter de manière recevable.

Comme une croyance, une théorie conspirationniste est élaborée de telle manière que les faits n'entrent pas en contradiction avec celle-ci, mais elle n'est jamais prouvée. En outre, elle n'est pas réfutable car toute preuve contraire peut être interprétée comme étant un faux conçu par les conspirateurs, ce qui discrédite les explications dites officielles relayées par les médias. Comme pour une croyance, ce n'est pas parce qu'une théorie conspirationniste n'est pas réfutable, qu'elle est vraie. La charge de la preuve est inversée, alors que la logique veut que c'est à celui qui affirme une théorie de prouver qu'elle est vraie et non aux autres de la réfuter.

Le conspirationnisme, même s'il en présente certaines caractéristiques, se distingue du négationnisme dans la mesure où il ne nie pas les faits mais les explique d'une autre manière.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page