La Toupie  >  Dictionnaire  >  Positivisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Positivisme



Définition du positivisme


Etymologie : de l'adjectif positif, venant du latin positus, mis, posé, placé, situé, exposé.

Le positivisme est le système philosophique fondé par Auguste Comte (1798-1857) qui considère que l'homme ne peut atteindre les choses en elle-même (leur être, leur essence) et que seuls les faits expérimentés ont une valeur universelle. Il a pour but de codifier les connaissances dites "positives", celles qui découlent directement de l'observation et de l'expérience et d'éliminer tout ce qui subit l'influence de la métaphysique. Le positivisme établit une hiérarchie entre les sciences qui part de l'étude des corps bruts et s'élève jusqu'aux corps organisés, aboutissant à la sociologie, qui ne se développera qu'à la fin du XIXe siècle. Par sa vision du monde et ses méthodes, le positivisme est très proche des sciences naturelles.

Bien que le terme ait été inventé par Auguste Comte vers 1830, on peut considérer que David Hume, Jean d'Alembert, Turgot et Condorcet font partie des premiers représentants du positivisme.

La première systématisation du positivisme est développée par Auguste Comte dans son "Cours de philosophie positive" (1830-1842). Il est assis sur une réflexion historique selon laquelle l'esprit humain et toutes les civilisations sont caractérisés par trois états qui sont comparés aux stades de l'évolution de l'homme :
  • théologique, ou fictif, dans sa jeunesse, où l'on pose la question du "qui ?"
  • métaphysique, ou abstrait, dans son adolescence, avec la question du "pourquoi ?"
  • positif qui correspond à l'âge de la science, dans sa maturité, avec la question du "comment ?"

L'esprit positif est orienté vers l'établissement de lois sur le modèle scientifique en remplacement des croyances théologiques et des explications métaphysiques. L'étude des événements prime celle des êtres et de l'essence. La science doit renoncer à la question du "pourquoi" des choses, qui est la recherche du sens et de l'absolu, pour se concentrer sur le "comment" afin de décrire les lois de la nature, dans le but d'être utile à la société.

Exemples de valeurs positives : réalité, utilité, expérimentation, certitude, précision, organisation.

A la fin de sa vie, après sa rencontre avec Clotilde de Vaux en 1844, (morte en 1846), Auguste Comte fait évoluer le positivisme en une religion sans Dieu où la Déesse de l'Humanité est constituée de "l'ensemble des êtres passés, futurs et présents qui concourent librement à perfectionner l'ordre universel". Le principe directeur en est la morale de l'altruisme, seule capable de maintenir une organisation sociale.

En limitant la science à la recherche des faits bruts et en excluant les "impénétrables mystères", le positivisme est une philosophie agnostique qui ne se prononce pas sur la réalité du "monde extérieur" et qui rejette dans l'inconnaissable les questions de l'origine, de cause et d'effet. Dans cette vision limitée et statique de la science, le positivisme laisse à la métaphysique tout le champ de la psychologie, de la généralisation et de la construction théorique.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page