La Toupie  >  Dictionnaire >  Lanceur d'alerte

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Lanceur d'alerte



Définition de lanceur d'alerte


L'expression lanceur d'alerte a été créée dans les années 1990 par les sociologues Francis Chateauraynaud et Didier Torny. Elle désigne un individu, scientifique ou simple citoyen, ou un groupe qui interpelle les pouvoirs publics et les médias pour signaler un danger ou un risque et susciter une prise de conscience. Les éléments qu'il a découverts et dénoncés sont considérés comme une menace pour l'être humain, l'environnement, la société, les libertés.
Définition de Francis Chateauraynaud et Didier Torny :
C'est "une personne ou un groupe qui estime avoir découvert des éléments qu'il considère comme menaçants pour l'homme, la société, l'économie ou l'environnement et qui de manière désintéressée décide de les porter à la connaissance d'instances officielles, d'associations ou de médias, parfois contre l'avis de sa hiérarchie."

Les risques encourus par un individu "lanceur d'alerte" au sein d'une entreprise ou d'une institution peuvent être importants (représailles de sa hiérarchie, procès, "mise au placard", licenciement, financiers, sécurité, etc.) car l'intérêt général qu'il défend peut remettre en cause d'importants intérêts financiers ou politiques.

Exemples de domaines pouvant faire l'objet d'alerte :
  • santé (amiante, sang contaminé, vache folle, Médiator),
  • environnement (sous-marins nucléaires russes déclassés, pollutions industrielles, OGM),
  • économie (marchés truqués, pratique des multinationales de l'eau),
  • finances publiques (corruption),
  • libertés individuelles (camp de rééducation en Chine, système d'écoute Prism),

Du fait de la notion d'intérêt général qui le motive, le lanceur d'alerte se distingue de :
  • l'espion, en raison de son indépendance,
  • la taupe, car son action n'est ni préméditée ni intéressée,
  • l'alarmiste, car il ne cherche pas à attirer l'attention sur sa personne mais sur sa cause,
  • le dénonciateur qui dénonce à une autorité ou à la justice.
  • le délateur "qui dénonce pour des motifs méprisables",
  • le cafard ou le mouchard qui dénonce hypocritement, sournoisement.

En France, la Loi du 16 avril 2013 relative à l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement apporte une protection aux lanceurs d'alerte qu'elle définit ainsi dans son article 1.
"Toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l'environnement.
L'information qu'elle rend publique ou qu'elle diffuse doit s'abstenir de toute imputation diffamatoire ou injurieuse."




Accueil     Dictionnaire     Haut de page