La Toupie  >  Dictionnaire  >  Economie de l'attention

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Attention

Economie de l'attention


"Les prestidigitateurs ont un principe élémentaire qui consiste à attirer l'attention sur autre chose que ce qu'ils font. Une part de l'action symbolique de la télévision, au niveau des informations par exemple, consiste à attirer l'attention sur des faits qui sont de nature à intéresser tout le monde, dont on peut dire qu'ils sont omnibus - c'est-à-dire pour tout le monde."
Pierre Bourdieu - 1930-2002 - Sur la télévision, 1996


Définition de l'attention et de l'économie de l'attention

Etymologie : du latin adtentio, tension (de l'esprit) vers quelque chose, attention, application.

L'attention est une concentration, une mise en tension particulière et volontaire de l'esprit vers quelque chose, vers un être vivant ou vers une idée, au détriment de tout autre chose. Elle permet "d'utiliser ses capacités à l'observation, l'étude, le jugement d'une chose quelle qu'elle soit, ou encore à la pratique d'une action. L'attention est exclusive du fait qu'on ne peut réellement porter son attention que sur un objet à la fois, même si on peut parfois avoir le sentiment inverse." (Wikipédia)
Exemples : attirer l'attention de quelqu'un, écouter un discours avec une attention soutenue, il manque d'attention en classe, merci pour votre attention.
Synonymes : concentration, vigilance, application.
Antonymes : inattention, dispersion, distraction, négligence.

En marketing, l'attention sélective désigne le phénomène qui pousse un individu, en présence d'un trop grand nombre de stimulations (surcharge informationnelle), à sélectionner consciemment ou inconsciemment celles qui retiendront son attention et celles qui seront laissées de côté.

Le terme attention est aussi la disposition que présente une personne à prendre soin, à être soucieuse de quelque chose ou de quelqu'un.
Exemple : être plein d'attention pour quelqu'un.
Synonymes : égard, prévenance, soin, sollicitude, considération, délicatesse.

L'adjectif attentionnel qualifie ce qui dépend de la faculté d'attention.

Economie de l'attention

L'économie de l'attention est une branche des sciences économiques. Dans un contexte où l'offre économique est abondante, elle part du postulat que l'attention du consommateur doit être considérée comme une ressource rare. Face à cette surabondance de l'offre, les publicités, pour être efficaces, doivent fixer l'attention des consommateurs et s'appuyer sur les supports médiatiques (contenus numériques, sites Internet, radio, télévision) qui recherchent un haut niveau d'audience en cherchant à capter l'attention de leur public.
Ce concept a été énoncé en 1971 par Herbert Simon, futur prix Nobel d'économie, qui conteste la rationalité des choix économiques : "Dans un monde riche en informations, l'abondance d'informations entraîne la pénurie d'une autre ressource : la rareté devient ce que consomme l'information. Ce que l'information consomme est assez évident : c'est l'attention de ses receveurs. Donc une abondance d'informations crée une rareté de l'attention et le besoin de répartir efficacement cette attention parmi la surabondance des sources d'informations qui peuvent la consommer."
L'attention d'un individu peut être pilotée par des objectifs, qu'il se fixe lui-même, et qui orientent ses choix de consommation de médias, ou par des stimuli (titres accrocheurs, images, vidéos, etc.) qui guident et captent son attention. Le modèle économique qui sous-tend l'économie de l'attention est souvent lié à la gratuité. En échange d'une "attention publicitaire" la contrepartie peut être un service ou un produit fourni gratuitement.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page