La Toupie  >  Dictionnaire  >  Déviance

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Déviance



Définition de la déviance


Etymologie : du verbe dévier, composé du préfixe de cessation de et du latin via, voie, route, chemin.

L'adjectif "déviant" qualifie ce qui s'écarte de ce qui est considéré comme conforme à des normes sociales. Un déviant est une personne ou un groupe social caractérisé par une déviance.

En sociologie, la déviance désigne une conduite, un comportement ou une attitude qui s'écarte des normes sociales en vigueur, qui les transgresse ou qui les conteste. Elle peut être individuelle ou collective. Considérée comme une menace pesant sur l'intégrité de la société, la déviance fait l'objet d'une réprobation sociale, voire d'une stigmatisation.

La déviance est une notion relative car elle diffère selon les sociétés ou les époques. L'existence de déviances dans toutes les sociétés montre le caractère évolutif de celles-ci. Certains comportements perçus comme des déviances à une époque donnée peuvent devenir conformistes par la suite ou inversement.

Appelé "conscience collective" par le sociologue Emile Durkheim (1858-1917), l'ensemble des croyances et des sentiments partagés au sein d'une société par la majorité de ses membres forme un consensus à l'origine des normes sociales et de la conformité.

On peut distinguer trois grandes formes de déviance :
  • la délinquance, lorsque la norme s'appuie sur la loi;
  • la marginalité, si la norme est purement sociale ou religieuse et n'entraîne pas de sanction juridique, mais fait l'objet de réprobation pouvant conduire à la stigmatisation;
  • la variance, s'il s'agit d'un simple écart aux habitudes ou comportement qui n'est pas socialement répressible. Il pourra être qualifié "d'excentricité" ou "d'originalité".



Accueil     Dictionnaire     Haut de page