La Toupie  >  Dictionnaire  >  Sécuritarisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Sécuritarisme



Définition du sécuritarisme


Etymologie : de sécurité, venant du latin securitas, absence de soucis, tranquillité de l'âme, dérivé de securus, exempt de soucis, exempt de crainte, tranquille.

Le sécuritarisme désigne la tendance qui consiste à donner une priorité excessive à la sécurité, à avoir une obsession de la sécurité absolue, à pousser à l'extrême le principe de précaution.

Utilisé souvent de manière péjorative, le terme "sécuritarisme" s'applique à une société ou à un pouvoir qui privilégie la sécurité matérielle, en l'accompagnant de mesures restrictives de la liberté individuelle.

Dans les cas extrêmes, le sécuritarisme peut aboutir à un fascisme rampant ou à une dictature si l'insécurité, qu'elle soit réelle ou imaginée, est instrumentalisée pour pouvoir mettre en oeuvre des mesures particulièrement répressives.

Caractéristiques du sécuritarisme :
  • augmentation et centralisation des moyens de répression (police, armée, système carcéral.) au détriment des moyens de prévention,
  • renforcement de l'arsenal législatif. Des faits divers marquants, ayant soulevé l'émotion du public, sont pris comme prétexte pour créer des nouvelles lois.
  • développement des moyens de contrôles (vidéosurveillance, biométrie, écoute des communications),
  • désignation de populations boucs émissaires, comme étant à l'origine de l'insécurité (immigrés, Roms, etc.)
  • intrusion dans la vie privée et établissement de bases de données détaillées recensant les faits et gestes d'un grand nombre d'individus,
  • influence grandissante du pouvoir exécutif (Etat policier) sur les pouvoirs judiciaire et législatif.

"Le sécuritarisme, c'est tout simplement l'obsession folle de vivre dans la sécurité absolue. C'est le principe de précaution poussé à l'infini. Ce dernier vise à essayer de se prémunir de tout, à tisser un filet de plus en plus serré sur toute la société pour se protéger des déviants, des gens qui marchent en dehors des clous. On le vit un peu tous les jours sans s'en rendre compte mais nous n'en sommes qu'aux prémices. Sans savoir où cela mène. Au début, le sécuritarisme rassure. Il joue sur l'émotion. Or, l'émotion est neutre, on n'y trouve ni le bien ni le mal, ni la démocratie ni le totalitarisme. Mais elle est aussi manipulable. En l'occurrence, on la suscite aujourd'hui contre les libertés, contre l'espoir, et jamais dans le sens de l'humain."
Serge Portelli, Président de la XIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris - 14/05/2011 - Témoignage Chrétien



Accueil     Dictionnaire     Haut de page