La Toupie  >  Dictionnaire  >  Françafrique

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Françafrique


"La Françafrique a su évoluer intelligemment, elle s'est mis une belle cravate par souci de respectabilité mais, dans le fond, rien n'a changé. Et pourtant chaque nouveau locataire de l'Élysée tient à annoncer solennellement que "la Françafrique, c'est fini !""
Boubacar Diop - Mediapart - L'exception française, c'est ce refus de décoloniser, 21/01/2014


Définition de Françafrique


L'expression "France-Afrique" aurait été utilisée pour la première fois en 1955 par Félix Houphouët-Boigny (1905-1993), futur président de la Côte d'Ivoire et alors ministre du gouvernement français, pour qualifier le souhait de certains dirigeants africains de conserver des relations privilégiées et étroites avec la France, après l'accession de leur pays à l'indépendance.

L'usage du néologisme Françafrique, avec un sens péjoratif, s'est développé après la parution en 1998 du livre de François-Xavier Verschave (1945-2005), "La Françafrique, le plus long scandale de la République", ainsi que sous l'impulsion de l'association Survie, dont l'auteur fut l'un des membres fondateurs, pour dénoncer la politique étrangère de la France dans ses anciennes colonies africaines ainsi que dans quelques autres pays du continent.

Le terme Françafrique désigne l'ensemble des relations entre la France et ses anciennes colonies africaines pour en dénoncer le caractère ambigu et opaque. La Françafrique serait constituée de réseaux d'influence et de lobbies d'acteurs français et africains intervenant dans les domaines économique, politique et militaire pour détourner à leur profit les richesses liées aux matières premières ainsi que l'aide publique au développement.
" La logique de cette ponction est d'interdire l'initiative hors du cercle des initiés. Le système, autodégradant, se recycle dans la criminalisation. Il est naturellement hostile à la démocratie. Le terme évoque aussi la confusion des genres, une familiarité domestique louchant vers la privauté."
François-Xavier Verschave - La Françafrique. Le plus long scandale de la République, p175.
Le système de la Françafrique trouve son origine avec la mise en place à l'Élysée d'une cellule aux affaires africaines, mise en place par le général de Gaulle, avec à sa tête Jacques Foccart (1913-1997), surnommé "Monsieur Afrique".

Le concept de Françafrique prête à la France une attitude néocolonialiste envers ses anciennes colonies devenues indépendantes.
"A partir du tournant des années soixante, un système a été mis en place pour continuer à opprimer les pays africains qui venaient d'accéder à leur indépendance vis-à-vis de la France. Ce système est constitué par des réseaux qui ont été développés et entretenus pour continuer comme avant. C'est la suite de la colonisation qui se poursuit sous d'autres modes. Or, le système de la colonisation était quand même bel et bien le système d'appropriation des richesses de l'Afrique par des étrangers. Et on a toujours continué, en s'alliant avec un certain nombre de responsables africains : ce sont les amis de la France... "
François-Xavier Verschave - La Françafrique. Le plus long scandale de la République
Il s'accompagnerait d'un processus de sélection des dirigeants africains et de soutiens apportés à des dictateurs, au moyen d'interventions militaires, de la guerre, d'éliminations, de fraudes électorales, etc., que ces actions soient avérées ou pas.

Pour les autorités françaises, les relations de la France avec l'Afrique ont constitué un élément de stabilité politique dans les anciennes colonies, tout en ayant pour objectif de défendre les intérêts de la France sur le plan stratégique (bases militaires, etc. ) et économique (accès aux ressources naturelles et stratégiques : pétrole, uranium, etc.).



Accueil     Dictionnaire     Haut de page