La Toupie  >  Dictionnaire  >  Jacquerie

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Jacquerie


"On se tromperait si l'on croyait que nous prenons le mot jacquerie en mauvaise part. Les Jacques, c'étaient les pauvres. Or ceux qui ont faim ont droit."
Victor Hugo - 1802-1885 - Les Misérables, Tome IV, 1862


Définition de jacquerie


Etymologie : dérivé du prénom Jacques, utilisé comme sobriquet durant la première moitié du XIVe siècle pour désigner les "vilains", les paysans et les gens de campagne.

Dans l'Histoire de France, la Grande Jacquerie désigne la révolte des paysans en 1358 contre la noblesse pendant la captivité du roi Jean le Bon, prisonnier des anglais. Elle partit de Saint-Leu-d'Esserent (Oise) avant de se propager dans le nord de la France (Picardie, nord de l'Ile de France, Artois, Normandie, Champagne). Inscrite dans le contexte difficile de la Guerre de Cent Ans et de la grande peste de 1348, elle semble trouver son origine dans la pression fiscale, les mauvais traitements infligés par la noblesse et un besoin de dignité. Malgré le soutien épisodique d'Etienne Marcel, prévôt des marchands et de la bourgeoisie parisienne, elle fut rapidement et sévèrement réprimée par Charles II de Navarre, dit "Charles le Mauvais", en juin de la même année.

Le terme jacquerie fut ensuite utilisé pour désigner les nombreuses autres révoltes paysannes en France ou en Europe, au Moyen Age, sous l'Ancien Régime et pendant la Révolution.

Par extension, une jacquerie est un soulèvement, une révolte ou une insurrection paysanne ou populaire.
"Toujours, de siècle en siècle, la même exaspération éclate, la jacquerie arme les laboureurs de leurs fourches et de leurs faux, quand il ne leur reste qu'à mourir (...). Après quatre cents ans, le cri de douleur et de colère des Jacques, passant encore à travers les champs dévastés, va faire trembler les maîtres, au fond des châteaux."
Emile Zola - 1840-1902 - La Terre, 1887, page 80



Accueil     Dictionnaire     Haut de page