La Toupie  >  Biographies   >  Ludwig Feuerbach

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Ludwig Feuerbach


Philosophe et sociologue allemand.

1804 - 1872




Biographie de Ludwig Feuerbach


Ludwig Feuerbach étudie la théologie à Heidelberg, puis la philosophie à Berlin où il devient un disciple de Hegel. Mais à l'issue de ses travaux sur Bacon et Spinoza ("Histoire de la nouvelle philosophie"), il se détache de cette pensée qu'il critique comme étant trop "idéaliste" et voit dans Hegel un théologien travesti en philosophe. Il s'emploie alors à "remettre sur ses pieds l'homme que la philosophie spéculative avait mis sur la tête".

Sa philosophie est habituellement désignée comme étant un humanisme athée faisant de l'homme dont l'essence est le sentiment, le début et la fin de toute réalité. Cette philosophie sensualiste le conduit naturellement au matérialisme, privilégiant le champ de l'expérience par rapport aux créations de l'esprit.

Dans son œuvre majeure, "l'Essence du christianisme", Ludwig Feuerbach analyse la religion comme une aliénation avec laquelle, l'homme, conscient de ses faiblesses, projette en Dieu ses propres besoins et caractéristiques en les sublimant. Il ramène la religion à une vision anthropologique, dans laquelle Dieu n'est qu'un idéal concentrant des qualités humaines positives auquel l'homme s'asservit. Cependant, supprimer Dieu ne doit pas enlever à l'homme ses devoirs et ses responsabilités qui, au contraire, prennent plus d'importance, car elles ne sont pas imposées par la puissance divine.

Ludwig Feuerbach influence les jeunes hégéliens, dit "hégéliens de gauche", ainsi que Engels et Karl Marx, mais ne prend pas part à l'action politique. Cependant l'auteur du "Capital", dont la pensée éclipse peu à peu celle de son inspirateur, reproche à "l'homme sensible" de Feuerbach, d'être trop indépendant de son environnement social.

Quelques ouvrages :
    - Pensées sur la mort et sur l'immortalité (1930),
    - Critique de l'Anti Hegel (1835),
    - Histoire de la nouvelle philosophie (1836-1841),
    - Critique de la philosophie hégélienne (1839),
    - L'Essence du christianisme (1841),
    - Thèses préliminaires à la réforme de la philosophie (1842),
    - Principes de la philosophie de l'avenir (1843),
    - Contre le dualisme du corps et de l'âme, de la chair et de l'esprit (1846),
    - La révolution et les sciences naturelles (1850).


Accueil    Biographies    Haut de page