La Toupie  >  Eviter les pièges de la pensée > Effet de halo

Eviter les pièges de la pensée : Les biais cognitifs


Effet de halo




L'effet de halo (ou effet de notoriété ou effet de contamination) est la tendance à rendre plus positives (et inversement plus négatives) certaines caractéristiques d'une personne, d'un groupe, d'une marque, etc., même si on ne les connaît pas, ou bien sans vérification, à partir d'une de ses caractéristiques que l'on avait préalablement jugée positive (ou, inversement, négative).

Dans notre système de représentations, la perception d'une personne, d'un groupe ou d'une chose est influencée par l'opinion que l'on a initialement pour son environnement (par exemple : famille, groupe, entreprise, ethnie, pays. auxquels elle appartient) ou pour l'une de ses caractéristiques. Il s'agit d'un biais cognitif fondé sur l'interprétation sélective d'informations qui va dans le sens de l'impression première ressentie sur son environnement ou sur une de ses caractéristiques et qui cherche à la renforcer.

Mis en évidence en 1920 par le psychologue américain Edward Thorndike (1874-1949), cet effet a été démontré en 1946 par le psychologue américain d'origine polonaise Solomon E. Asch (1907-1996).

Cet effet pourrait jouer un rôle dans l'apparition du racisme.

Exemples d'effet de halo :
  • avoir une opinion négative de quelqu'un, sans le connaître, du seul fait de son appartenance à un groupe que nous n'estimons pas ou inversement, avoir une mauvaise opinion d'un groupe uniquement parce qu'une personne que nous n'apprécions pas en fait partie,
  • des personnes sont jugées plus intelligentes que d'autres uniquement sur la base de leur aspect physique,
  • une marque appréciée pour un type de produit le sera pour d'autres produits, même si on ne les a jamais testés,
  • dans un groupe où il y a des interventions ou déclarations à tour de rôle, ce que dit une personne est influencé par ce qu'a dit un intervenant précédent, surtout s'il a une forte personnalité.

Dans le domaine des questionnaires de sondage, l'effet de halo se manifeste par le fait que les réponses à des questions peuvent être influencées par la réponse à une question proche précédente, par souci de cohérence, par une sorte d'autocensure. On parle parfois d'effet de contamination, que les concepteurs de sondage cherchent à minimiser en mélangeant les questions.
Exemple :
  • Une personne qui a répondu qu'elle était catholique pratiquante à une première question, aura tendance à dire à une autre question proche qu'elle va à la messe tous les dimanches, même si cela n'est pas vrai.

Dans le domaine publicitaire, l'ensemble d'une gamme de produits d'une marque bénéficiera de l'impact d'une campagne publicitaire qui n'aura porté que sur un seul des produits. L'effet de halo peut aussi profiter à des produits concurrents si la campagne avait pour but de faire connaître un concept innovant pour un nouveau produit ou service.

Dans le domaine scolaire, l'effet de halo se manifeste lorsque l'appréciation positive ou négative d'un enseignant sur son élève est influencée par des caractéristiques qui n'ont rien à voir avec le domaine scolaire (orthographe, tenue vestimentaire, port de lunettes, coiffure, milieu d'origine, .). Lorsque les notes attribuées aux différents aspects d'un même travail s'influencent les unes les autres, on parle d'effet de contamination.



Accueil     Les pièges de la pensée     Haut de page