La Toupie  >  Dictionnaire  >  Privatisation

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Privatisation



Définition de la privatisation


Etymologie : du latin "privare", priver, mettre à part, ôter (de l'espace collectif).

La privatisation est l'opération consistant à transférer par la vente d'actifs, une activité, un établissement ou une entreprise du secteur public au secteur privé. La privatisation est dite partielle si seulement une partie du capital est vendue. L'opération inverse de la privatisation est la nationalisation.

Les objectifs, souvent idéologiques, de la privatisation peuvent être multiples :
  • réduire l'interventionnisme de l'Etat dans l'économie,
  • ouvrir à la concurrence un domaine d'activité jusqu'alors en situation de monopole,
  • donner plus de souplesse aux entreprises (nomination des dirigeants, prises de décision),
  • apporter des recettes supplémentaires à l'Etat (mais ces recettes n'ont lieu qu'une seule fois)

Les privatisations, en France, ont commencé à partir de 1986 :
  • 1986-1987 : Saint-Gobain, Paribas, CCF, Générale des eaux, Alcatel, Alsthom, Havas, Société générale, TF1, Compagnie financière de Suez, Matra, Elf Aquitaine ;
  • 1988-1993 : Total et Rhône-Poulenc ;
  • 1993-1996 : Renault, Seita, Bull, Usinor-Sacilor, Péchiney, Elf Aquitaine, Assurances générales de France, Union des Assurances de Paris, BNP, Banque Hervet ;
  • 1997-2002 : France Télécom, Thomson-CSF, GAN, Thomson-Multimédia, Air France, Aerospatiale, EADS, Crédit lyonnais, RMC, Société Marseillaise de Crédit ;
  • Depuis 2002 : Autoroutes, SNECMA, EDF-GDF ;
  • Depuis 2006 : SNCM.

Les adversaires des privatisation considèrent que certains secteurs d'activité n'ont pas vocation à appartenir au secteur privé, mais doivent rester dans le giron de l'Etat ou de la collectivité :
  • Les secteurs stratégiques comme l'eau, l'électricité.
  • Les secteurs où les infrastructures représentent un investissement tel que celui-ci ne peut être réalisé que par l'ensemble de la collectivité : réseau ferré, réseau d'accès de télécommunication, autoroute, distribution postale. Les excès du libéralisme en matière de privatisation ont montré leurs limites dans ces domaines : électricité en Californie, réseau ferré en Angleterre.
  • Les secteurs de monopole de fait : aéroports.
  • Les secteurs d'intérêt général.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page