La Toupie  >  Dictionnaire  >  Antisionisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Antisionisme



Définition d'antisionisme


Etymologie : mot composé du grec anti, contre, opposé, et de sionisme, de l'hébreu Sion, nom d'une des collines de Jérusalem, souvent considérée comme le symbole de la ville, avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

L'antisionisme (ou parfois anti-sionisme), est le courant de pensée, l'attitude de ceux qui sont hostiles au sionisme ou qui s'y opposent.

Le terme antisionisme peut prendre différentes significations selon les personnes qui l'emploient :
  • opposition ou hostilité au mouvement historique sioniste qui, depuis la fin du XIXe siècle, en réaction à l'antisémitisme et aux pogroms d'Europe centrale, prône le retour des Juifs sur la Terre promise, en Palestine. Un antisionisme juif apparait même chez certains dirigeants religieux, mais il disparait après la Shoah.

  • opposition ou hostilité à la création de l'Etat d'Israël, conséquence directe du sionisme. L'antisionisme arabe se manifeste ouvertement à partir de la création de l'Etat d'Israël : Guerre israélo-arabe de 1948-1949, Guerre des Six jours (1967) et Guerre du Kippour (1973).

  • opposition ou hostilité au maintien de l'Etat d'Israël en tant qu'Etat juif. C'est par exemple ce que demandait le Fatah, parti fondé par Yasser Arafat en 1969 : remplacer Israël par un Etat palestinien "indépendant et démocratique dont tous les citoyens, quelle que soit leur confession, jouiront de droits égaux", les Juifs établis en Palestine seraient acceptés comme communauté religieuse mais non comme nation.

  • opposition ou hostilité à l'existence de l'Etat d'Israël. Cette opposition peut se traduire par la non reconnaissance d'Israël, par certains pays du Moyen-Orient ou aller jusqu'à la volonté de détruire Israël.

  • opposition ou hostilité à l'extension d'Israël, notamment à sa politique de développement de colonies en Cisjordanie. Exemple : Boycott de produits israéliens ou en provenance de ses colonies.

Le mot antisionisme est ainsi devenu un mot passe-partout, pouvant prêter à confusion. Ainsi, il est parfois considéré comme étant utilisé pour masquer une nouvelle forme d'antisémitisme, accusation qui est à son tour dénoncée comme une manipulation pour étouffer toute critique du sionisme ou de la politique expansionniste de l'Etat d'Israël.


Un antisioniste est un partisan de l'antisionisme.

L'adjectif antisioniste qualifie ce qui est relatif à l'antisionisme, ce qui est opposé au sionisme.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page