La Toupie  >  Dictionnaire  >  Aliénation

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Aliénation



Définition de l'aliénation


Etymologie : du latin alienus, étranger, éloigné de, venant de alius, autre.

En droit, l'aliénation est l'action de céder un bien.

En psychiatrie, l'aliénation mentale est une démence, une folie.

Dans la théorie marxiste, l'aliénation est la condition de l'individu qui ne possède ni son outil de travail, ni sa production. Le travail n'est alors plus qu'une simple marchandise vendue, qui détruit l'homme en détruisant son temps de vie.
"Un homme qui ne dispose d'aucun loisir, dont la vie toute entière, en dehors des simples interruptions purement physiques pour le sommeil, les repas, etc., est accaparée par son travail pour le capitaliste, est moins qu'une bête de somme. C'est une simple machine à produire la richesse pour autrui, écrasée physiquement et abrutie intellectuellement. Et pourtant, toute l'histoire moderne montre que le capital, si on n'y met pas obstacle, travaille sans égard ni pitié à abaisser toute la classe ouvrière à ce niveau d'extrême dégradation." (Karl Marx)
Pour Karl Marx, les causes de l'aliénation que sont le travail, l'argent, l'Etat (aliénation par le mythe des "citoyens" égaux), la religion (aliénation morale) doivent être détruites. Pour y parvenir, l'homme doit passer par une prise de conscience : ne plus croire en l'Etat, ne plus croire en la religion, refuser de se servir de l'argent comme moyen d'échange, arrêter de travailler en tant que simple marchandise. Cette prise de conscience doit s'accompagner d'un changement radical des institutions et de l'organisation de la société pour s'affranchir du capitalisme et fonder le communisme.


Par extension, l'aliénation désigne toute forme d'asservissement de l'être humain du fait de contraintes extérieures (économiques, politiques, culturelles, sociales) conduisant à la perte de ses facultés, de sa liberté.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page