La Toupie  >  Eviter les pièges de la pensée > Erreur fondamentale d'attribution

Eviter les pièges de la pensée : Les biais cognitifs


Erreur fondamentale d'attribution




L'erreur fondamentale d'attribution, parfois appelée biais d'internalité est la tendance générale des personnes à sous-évaluer les causes externes (situations, évènements extérieurs, autrui) au profit des causes personnelles (dispositions personnelles, traits de personnalité, intentions, efforts) qui sont surestimées. Ce concept a été introduit en 1977 par Lee Ross, spécialiste de la psychologie sociale.

Dans l'attribution causale, l'erreur fondamentale d'attribution est la tendance à surestimer les causes internes (personnalité, intentions, efforts), ce qui revient à attribuer systématiquement à l'individu la responsabilité de sa conduite.

L'erreur fondamentale d'attribution s'expliquerait, selon des chercheurs, par :
  • l'erreur de traitement cognitif des informations.
  • le besoin de contrôle. Les facteurs internes sont plus contrôlables que les facteurs externes. (Cf. illusion de contrôle)
  • le besoin de justice sociale. Chacun est considéré comme responsable de sa conduite, de ses propres actes et de la situation dans laquelle il se trouve.
  • le besoin de compréhension et de prévisibilité. Les explications internes des situations nous paraissent les plus simples, ce qui évite d'analyser la multiplicité des causes externes possibles.

Exemples :
  • En affaires, si une personne se sert d'informations sur le comportement de son interlocuteur, sans prendre en compte le contexte d'une décision, il risque de se méprendre sur ses intentions.



Accueil     Les pièges de la pensée     Haut de page