La Toupie > Citations > Michel Piquemal > Le Prophète du libéralisme

"Tourpilles", le recueil de citations


Le Prophète du libéralisme

Michel Piquemal

Scénariste de télévision et écrivain français

Mille et une nuits, Paris - 2005




"Aux journaux le rôle de les culpabiliser, d'accuser les citoyens de ne pas être compétitifs, de bénéficier de trop nombreux avantages qui nuisent au monde de l'entreprise et l'acculent aux plans sociaux."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 16 - 2005

"Fabriquons des obèses gavés de sucre, diabétiques limaces rampantes, éléphants de mer au coeur fragile. La honte de leur corps nous sera un marché sans fin de produits diététiques, de joggings XXL, et de rameurs couchés."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 44 - 2005

"Qui pourrait prétendre aujourd'hui que l'on peut faire l'amour simplement, sans écran, sans téléphone, sans gadgets, sans revues et hors des boîtes à partouze ? Séduire soit s'accompagner de cadeaux, de sorties, de restaurants, de cinémas, de cosmétiques, de parfums et de sous-vêtements sexy ! Chaque acte amoureux se convertit enfin en espèces sonnantes et trébuchantes."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 48 - 2005

"Le pouvoir du phallus s'est mué en vrombissants 4x4, en vestons de luxe et en villa avec piscine. Qui ne possède pas cet équipement vit avec un sentiment de frustration !"
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 48 - 2005

"[La publicité :] Ses messages quotidiens formatent, mieux que toute propagande, l'énergie du désir des hommes. Elle leur désapprend la révolte, le goût de la connaissance, le sens critique et la gratuité. Elle glorifie l'inutile, le jetable, la marque."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 55 - 2005

"Si l'homme et la femme sont heureux, ils ne consomment pas. C'est la frustration qui est la base du désir de consommation. Aussi, faut-il leur offrir d'inaccessibles modèles de beauté et de richesse, afin que la frustration les mène sur le chemin des achats."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 57 - 2005

"L'endettement est bon. Car l'endettement des hommes est le meilleur gage de servilité. Qui oserait manifester, user du droit de grève quand il doit tous les mois honorer une honteuse et éternelle dette."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 66 - 2005

"En vérité je vous le dis, la télévision n'est que le porte-parole du Marché. Elle est là pour persuader petits et grands que la quantité des biens et la qualité de la vie sont une seule et même chose.
Vos émissions ont pour vocation de rendre le cerveau humain perméable aux publicités. Vous devez le divertir entre deux messages. Car ce que vous vendez aux annonceurs, c'est du temps de cerveau humain disponible."

Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 76 - 2005

"Le printemps, l'été, l'automne et l'hiver sont des saisons aujourd'hui obsolètes. Vive les saisons sportives. Nous comblerons les creux de la vague d'un réjouissant scrutin électoral, d'une élection de miss, d'un radio-crochet européen ou de galas humanitaires qui lâchent la bonde à l'émotion trop longtemps contenue. Ainsi, nous anesthésierons les citoyens, qui hurleront leur soutien populaire dans des stades ou devant leur poste plutôt que de s'interroger sur des sujets qui ne leur appartient pas de prendre en charge."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 82 - 2005

"Il y a longtemps que le vrai pouvoir n'est plus dans les urnes. Il plane bien au-dessus d'elles, dans nos institutions dont les membres ne sont pas éligibles : notre FMI, notre OCDE, notre OMC, notre banque mondiale, qui mènent la vraie marche de la planète. Les démocraties sont de belles coquilles vides."
Michel Piquemal - Le Prophète du libéralisme (satire) - Page 95 - 2005



>>> Présentation du livre Le Prophète du libéralisme



Accueil     Citations     Haut de page