La Toupie  >   Toupliographie   >   L'économie :

 "Toupliographie" 

La bibliographie de la Toupie

L'économie :

une idéologie qui ruine la société

Stephen Marglin

Editeur : Editions du Croquant, Broissieux

Traduction : Baptiste Mylondo.

2014 - 376 pages - 24 euros*  -  ISBN-13 : 978-2365120562


Titre original : The Dismal Science. How Thinking Like an Economist Undermines Community, Harvard University Press, 2008, États-Unis.


Présentation de l'éditeur :

Qu'entendons-nous par communauté ? Des liens sociaux de solidarité, de réciprocité. Il semble à première vue que les individus que nous sommes devenus – rationnels, égoïstes, aux besoins illimités – en sont bien éloignés. Mais ne pouvons-nous analyser les comportements humains que comme une série d'actions d'individus poursuivant leur intérêt propre comme nous le font croire les théories économiques ?

Dans L'économie : une idéologie qui ruine la société, Stephen Marglin dissèque la façon dont les postulats fondamentaux de l'analyse économique contribuent à légitimer un monde dans lequel les gens se trouvent isolés les uns des autres et où les relations sociales s'affaiblissent à mesure que les individus se définissent eux-mêmes suivant leurs capacités à consommer. Au cours des quatre derniers siècles, cette idéologie économique est devenue l'idéologie dominante sur la quasi-totalité de la planète.

Dans une langue claire et accessible, appuyant son analyse sur de multiples exemples, l'auteur décrit comment elle s'est imposée et présente des pistes pour inverser la tendance. Sans doute nous faudra-t-il enfin subordonner le marché à la communauté pour rétablir les équilibres que cette idéologie a brisés dans nos vies et retrouver le sens du vivre ensemble.


Stephen Marglin est un économiste américain, enseignant à Harvard. Il compte, avec Samuel Bowles et Herbert Gintis notamment, parmi les "radicaux américains" qui se sont opposés à la pensée néolibérale dans les années 1960–1970. Il est notamment l'auteur de "What do bosses do?", article remarqué remettant en cause l'efficacité sociale de la division du travail, paru en 1974 et traduit deux fois en français depuis (dans André Gorz (dir.), Critique de la division du travail, Seuil 1973 ; et Bruno Thinel, A quoi servent les patrons ?, ENS Éditions, 2004).




(*) Le prix est indicatif. Il a été relevé à un instant donné et peut varier dans le temps ou selon les rééditions. A confirmer auprès de votre distributeur habituel.


Accueil     "Toupliographie"     Haut de page