La Toupie  >  Biographies   >  Guy Debord

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



Guy Debord


Ecrivain et cinéaste français

1931 - 1994




Biographie de Guy Debord


Après avoir passé son baccalauréat en 1951 à Cannes, Guy Debord s'intéresse au "lettrisme", qu'il considère comme le seul mouvement d'avant-garde subversif de l'Après-Guerre, héritier du dadaïsme. Mais il rompt rapidement avec les "lettristes", en 1952, et fonde une "Internationale lettriste" (qui, par provocation, n'avait rien du lettrisme), dont le but est de rompre avec un art en décomposition pour que la poésie puisse investir la vie, à travers des situations vécues. De 1954 à 1957, son Bulletin d'information "Potlatch" expose l'essentiel des idées que l'on trouvera quelques années plus tard chez les situationnistes.

Avec le peintre danois Asger Jorn, Guy Debord est à l'origine, en 1958, de la création de l'Internationale Situationniste dont il est le principal animateur. Au début, composé principalement d'artistes, ce mouvement cherche un dépassement de l'art pour qu'il redevienne une communication, avec la participation de tous, et qu'il intègre le poétique dans la vie quotidienne transformée en jeu.

En 1967, Guy Debord publie son principal ouvrage, la "Société du spectacle" (1967) dans lequel il montre comment le consumérisme est le signe du début de la marchandisation des valeurs et que la société ne peut plus être décrite que comme une représentation.

Après le succès des idées du situationnisme pendant les évènements de mai 1968, qui lui donnent ses lettres de noblesse, Guy Debord préfère dissoudre l'International Situationniste en 1972, pour ne pas en perdre le contrôle et parce qu'elle a "fait son temps".

Homme de conviction et intransigeant, Guy Debord a écrit peu d'ouvrages, dans un style presque classique, mais parfois abscons. En 1984, il interdit la diffusion de l'ensemble de son oeuvre cinématographique.

Atteint d'une grave maladie de foie due à l'alcool, Guy Debord se suicide le 30 novembre 1994.

Quelques ouvrages :
- La Société du spectacle (1967),
- Oeuvres cinématographiques complètes (1978),
- Commentaires sur la société du spectacle (1988),
- Panégyrique (1992).

Quelques films :
- Hurlements en faveur de Sade (1952),
- Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps (1959),
- Critique de la séparation (1961),
- La société du spectacle (1973),
- In girum imus nocte et consumimur igni (1978).


Accueil    Biographies    Haut de page