La Toupie  >  Biographies   >  André Breton

"Toupinoscope", les biographies de la Toupie



André Breton


Ecrivain français,
animateur du mouvement surréaliste

1896 - 1966



Biographie d'André Breton


écriture, automatique, manifeste, André, Breton, surréalisme, surréaliste Ecrivain et poète français, André Breton est l'un des fondateurs et animateurs du mouvement surréaliste. Originaire d'un milieu modeste, il commence sans enthousiasme des études de médecine et est mobilisé en 1916 comme infirmier militaire à Nantes. Il y fait la connaissance de Jacques Vaché, qui se suicide à 24 ans et qui aura une grande influence sur lui.

Avec Louis Aragon et Philippe Soupault, André Breton fonde en 1919 la revue "Littérature". Ami de Guillaume Apollinaire, il fréquente aussi Tristan Tzara, initiateur du mouvement Dada. Dans "Les Champs magnétiques" (1920), texte poétique écrit avec Philippe Soupault, il met en oeuvre le principe de l'écriture automatique et explore les possibilités de l'état hypnotique. André Breton publie en 1924 le premier "Manifeste du Surréalisme" où il prône l'exploration poétique de l'inconscient en réhabilitant l'imaginaire et le rêve. Avec ses amis, Philippe Soupault, Louis Aragon, Paul Eluard, René Crevel, Michel Leiris, Robert Desnos, Benjamin Péret, il crée le "Bureau de recherches surréalistes" et la revue "La Révolution surréaliste".

Dans le second "Manifeste surréaliste" (1930) André Breton qui tente de réconcilier le rêve et la réalité et de promouvoir une "libération totale", donne du surréalisme la définition suivante : "Automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée..."

En 1927 André Breton entre au Parti communiste avant de rompre tout lien avec lui en 1935. Il s'oriente alors vers une pensée libertaire, rejetant toute contrainte, militaire, cléricale, sociale... Principal animateur du mouvement surréaliste dont il incarne avec fougue et autorité l'orthodoxie, il réussit à lui donner un développement quasi mondial. Après la guerre et son exil à New York de 1940 à 1946, il tente en vain de raviver le surréalisme.

Quelques œuvres :
    - Mont de Piété (1919, poésie)
    - Les Champs magnétiques (1920, poésie)
    - Clair de terre (1923)
    - Manifeste du surréalisme (1924)
    - Les Pas perdus (1924, prose)
    - Introduction au discours sur le peu de réalité (1927)
    - Nadja (1928, prose)
    - Deuxième Manifeste du surréalisme (1930)
    - Les Vases communicants (1932, prose)
    - L'Amour fou (1937, poésie)
    - Dictionnaire abrégé du surréalisme (1938)
    - Anthologie de l'humour noir (1940)
    - Arcane 17 (1944)
    - La Clé des champs (1953)


Accueil    Biographies    Haut de page