La Toupie  >  Citations > par auteurs  >  Victor Hugo

"Tourpilles", le recueil de citations



Victor Hugo


Poète et écrivain français

1802 - 1885




"Les maîtres d'école sont des jardiniers en intelligences humaines."
Victor Hugo - 1802-1885 - Faits et croyances - Océan, 1840

"Tous les gouvernements ont de tout temps violé tous les droits, à commencer par le droit des gens. Les canons s'appelaient l'ultima ratio. Qui a force a droit, voilà quelle était la maxime ; les petits états dévorés par les grands ; les poules mangées par les renards, les renards mangés par les loups, les loups mangés par les lions, voilà quelle était la pratique. Ce qui est une nouveauté, c'est le respect du droit. Ceci est l'honneur de la civilisation du XIXe siècle de vouloir que le faible soit respecté par le fort, et que la morale éternelle soit au-dessus des piques et des mousquets."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Les grandes révolutions naissent des petites misères comme les grands fleuves des petits ruisseaux."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Ne soyons plus anglais ni français ni allemands. Soyons européens. Ne soyons plus européens, soyons hommes. - Soyons l'humanité.
Il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme : la patrie."

Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"D'ordinaire les empires conquérants meurent d'indigestion."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Des deux hommes qui ont dominé le dix-huitième siècle, Jean-Jacques a plus fait pour la révolution, Voltaire pour la civilisation."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera pour le genre humain la vie universelle et que l'on appellera la paix de l'Europe."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Le législateur, en élaborant la loi, ne doit jamais perdre de vue l'abus qu'on peut en faire."
Victor Hugo - 1802-1885 - Choses vues - 1846

"Oui, brigand, jacobin, malandrin, - J'ai disloqué ce grand niais d'alexandrin."
Victor Hugo - 1802-1885 - Les Contemplations, Quelques Mots à un autre - 1856

"La première égalité, c'est l'équité."
(Victor Hugo - 1802-1885 - Les Misérables - 1862

"En 1832, le mot bousingot faisait l'intérim entre le mot jacobin qui était éculé, et le mot démagogue alors presque inusité et qui a fait depuis un si excellent service."
Victor Hugo - 1802-1885 - Les Misérables - 1862

"Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne.
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l'école une fois,
Et ne savent pas lire, et signent d'une croix.
C'est dans cette ombre-là qu'ils ont trouvé le crime.
L'ignorance est la nuit qui commence l'abîme.
Où rampe la raison, l'honnêteté périt."

Victor Hugo - 1802-1885 - Les Quatre vents de l'esprit, I,24 - 1881

"Mauvais éloge d'un homme que de dire : son opinion politique n'a pas varié depuis quarante ans. C'est dire que pour lui il n'y a eu ni expérience de chaque jour, ni réflexion, ni repli de la pensée sur les faits. C'est louer une eau d'être stagnante, un arbre d'être mort ; c'est préférer l'huître à l'aigle. Tout est variable au contraire dans l'opinion ; rien n'est absolu dans les choses politiques, excepté la moralité intérieure de ces choses. Or, cette moralité est affaire de conscience et non d'opinion. L'opinion d'un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou rétrograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social.
Ce qui est honteux, c'est de changer d'opinion pour son intérêt, et que ce soit un écu ou un galon qui vous fasse brusquement passer du blanc au tricolore, et vice versa."

Victor Hugo - 1802-1885 - Littérature et philosophie mêlées

"Vous voulez la misère secourue, moi, je la veux supprimée."
(Victor Hugo - 1802-1885 - Aux élus de droite de la chambre des députés

"La liberté commence où l'ignorance finit."
Victor Hugo - 1802-1885 - Océan

"Ô République universelle
Tu n'es encor que l'étincelle,
Demain tu seras le soleil."

Victor Hugo - 1802-1885 - Les châtiments

"Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme."
Victor Hugo - 1802-1885 - Actes et Paroles

"Les guerres ont toutes sortes de prétextes, mais n'ont jamais qu'une cause : l'armée. Otez l'armée, vous ôtez la guerre."
Victor Hugo - 1802-1885 - Actes et paroles

"Une constitution qui, au dix-neuvième siècle, contient une quantité quelconque de peine de mort, n'est pas digne d'une république."
Victor Hugo - 1802-1885 - Actes et Paroles

"La presse a succédé au catéchisme dans le gouvernement du monde. Après le pape, le papier."
Victor Hugo - 1802-1885 - Tas de pierres

"C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches."
Victor Hugo - 1802-1885

"Etre contesté, c'est être constaté."
Victor Hugo - 1802-1885



>>> Biographie de Victor Hugo



Accueil     Citations     Haut de page