La Toupie  >  Dictionnaire  >  Phénoménologie

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Phénoménologie



Définition de phénoménologie


Etymologie : de l'allemand Phänomenologie, composé du grec phainomenon, apparence, ce qui apparaît, dérivé de phaineîn, apparaître et du suffixe -logie, du grec lógos, étude, science, discours, parole.

En philosophie, la phénoménologie est l'étude d'un ensemble de phénomènes et de la façon dont ils apparaissent dans l'expérience sensible, en faisant abstraction de tout jugement de valeur. La perception des choses est réalisée au seul moyen de la conscience ou de la pensée.

Le terme phénoménologie n'a pas de définition univoque mais répond à des problématiques philosophiques différentes.
Johann Heinrich Lambert (1728-1777), mathématicien et philosophe de langue allemande, est le premier à utiliser ce terme comme la doctrine des apparences, l'une des quatre parties de la méthodologie de la science.

Pour Emmanuel Kant (1724-1804), la nature est constituée de "l'ensemble des phénomènes, en tant qu'ils sont régis par des lois". L'objet de la phénoménologie n'est pas la description des apparences, mais l'étude des différentes modalités des phénomènes : possibilité, réalité, nécessité.

Pour le philosophe allemand Georg Wilhelm Friedrich Hegel (1770-1831), la phénoménologie est l'étude des idées qui apparaissent grâce à la perception sensible. Son ouvrage "Phénoménologie de l'esprit" (1807), la présente comme la "science de l'expérience de la conscience". Elle est la "description de l'histoire de la conscience qui, par le mouvement dialectique, s'élève de la connaissance sensible à la pleine conscience d'elle-même, à la Raison et accède au savoir absolu" (CNRTL).

Pour Edmund Husserl (1859-1938), philosophe allemand considéré comme le fondateur de la phénoménologie en tant que courant philosophique, elle est une science rigoureuse, une "méthode qui propose un retour aux choses mêmes, à leur signification, en s'en tenant non aux mots, mais aux actes où se dévoile leur présence" (CNRTL). Husserl développe la notion de phénoménologie pure ou transcendantale comme la "doctrine selon laquelle, au terme de réductions successives (éidétique*, phénoménologique), l'esprit se trouve en face de la conscience pure, du moi transcendantal et détermine, constitue les conditions ultimes d'intelligibilité de tout ce qui peut être connu" (CNRTL).

     * éidétique : qui concerne l'essence générale des choses et non leur existence.

Le terme phénoménologie désigne souvent la pensée philosophique d'Edmund Husserl ou tout courant philosophique qui se réfère à ses concepts ou à sa méthode.


Par extension, dans les sciences humaines, la phénoménologie est l'observation des faits de l'expérience vécue par un sujet, en s'affranchissant des principes ou des doctrines. Le chercheur tente de rendre compte de la réalité du sujet en évitant toute interprétation pour découvrir son essence absolue et les structures transcendantales de sa conscience.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page