La Toupie   >   Forum des Toupinautes > Vos suggestions pour améliorer le site


 Forum des Toupinautes 

Forum : Vos suggestions pour améliorer le site

(100 messages)

Voir les conditions d'utilisation du Forum des Toupinautes

Présentation du forum :

Vos propositions ou suggestions pour améliorer toupie.org : forme, contenu, nouvelles définitions, nouveaux thèmes, etc.

Ajouter un message à ce forum

Pseudonyme : Si vous êtes déjà enregistré :
    Pseudo :    Mot de passe :     
L'inscription n'est pas nécessaire. Elle permet cependant de réserver votre pseudonyme et d'être sûr qu'il ne sera pas utilisé par un autre internaute. S'enregistrer

Accès libre :  Pseudo :
    
Titre du message :
Texte :
Votre e-mail : 
(Inutile si vous êtes enregistré, facultatif pour l'accès libre. Non publié)

Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière

Léon 65   -   2017-04-06 - 12:03
Au sujet des bobos.
@ sans pseudo.

Déjà, la Toupie ne les a pas oubliés, il suffit d'aller dans le Toupictionnaire pour lire la définition.

Dans sa pièce, Molière se moque de ce bourgeois qui veut imiter les nobles. Bien-entendu il faut entendre le mot "bourgeois" dans le sens qu'il avait à cette époque. Molière montre aussi l'attrait des classes sociales supérieures, ce besoin de vouloir paraître plus que ce qu'on est.

Ce phénomène existe toujours aujourd'hui, il ne se retrouve pas spécialement chez les bobos mais plus généralement chez les classes moyennes et populaires.

Vouloir plus, toujours plus, vouloir leur ressembler, faire comme eux (les riches = les nobles d'autrefois)... parce qu'on pense que PLUS = MIEUX ... et bien sûr "parce que je le vaux bien".

Je vous conseille un livre qui décrit bien ce phénomène :
"Le Petit-Bourgeois Gentilhomme" du sociologue Alain Accardo. (il est cité dans la Toupliographie).

Quant aux bobos (bourgeois-bohème)... ils me font plutôt penser au Tartuffe, de Molière également. Ou alors peut-être à un mélange de dandisme et de dadaïsme... Je n'en sais trop rien.

sans pseudo   -   2017-04-05 - 18:01
Les bobos
Bonjour,
Je vous contacte juste pour une suggestion de réflexion sur le sujet des bobos. Dans le bourgeois gentilhomme de Molière le bourgeois demande sans cesse si c'est ce que font les gens de qualité lorsqu'il fait de la culture ou autre; est-ce que les bobos ne seraient pas la version moderne de ce que Molière appelait les bourgeois gentilshommes ?


Léon 65   -   2017-03-12 - 10:42
PRAFISME ...
Bonjour Pierre Tourev

Encore une suggestion ... encore un mot en ISME !

J'écoutais hier une émission à la radio dans laquelle le politologue Brice Teinturier parlait de son dernier bouquin.

" PLUS RIEN À FAIRE ... PLUS RIEN À FOUTRE
La vraie crise de la démocratie "

Selon lui, il conviendrait déjà de faire la différence entre les deux ...
Evidemment la famille "PRAFISTES" n'est pas homogène. Nous y retrouvons les "dégoûtés", les "désillusionnés", les "indifférents"... en tous cas ça fait du monde (29 % peut-être plus)

Il y a évidemment là un lien avec l'abstentionnisme , et avec la progression du FN.
J'ai d'ailleurs lu avec intérêt votre travail sur ce dernier point. Bravo !

Léon 65   -   2017-01-24 - 11:56
Réponse à "Sombre individu"
Je trouve vos remarques pertinentes.
Individualisme ... utilitarisme ... en effet je vois le lien.
Il y a un autre personnage, qui explique bien tout cela, c'est le biologiste Henri Laborit.

Il nous fait comprendre que nous sommes tous égoïstes.
Chaque organisme vivant (dont l'homme) ne fait que rechercher les conditions nécessaires à sa survie. Pour faire court, il s'agit du bien-être (plaisir). Pour cela il doit impérativement fuir toutes causes de stress (douleur).
Face à une agression, porteuse de stress, il n'a que deux alternatives : le combat, MAIS dans le but de vaincre (éradiquer la source de stress), OU alors la fuite*.
S'il ne peut faire ni l'un ni l'autre (vaincre ou fuir) alors c'est la mort !
or, l'homme est un animal des plus compliqués... La fuite peut prendre diverses formes (imaginaire, drogues etc)

* L'éloge de la fuite. H-Laborit - 1976

Toupito   -   2017-01-23 - 17:44
Toupinambours
Toupinambours

Sombre individu   -   2017-01-23 - 16:55
Utilitarisme (suite et fin)
Pour finir sur ce sujet, il me semble que l'éthique utilitariste est au cœur des politiques de santé publique. Par exemple, nous subissons des vaccinations obligatoires avec les désagréments associés (de la piqûre jusqu’aux rares réactions allergiques) pour le plus grand bien du plus grand nombre.

Sombre individu   -   2017-01-23 - 16:54
Utilitarisme et cause animale
Actuellement, un développement intéressant de l'utilitarisme voit le jour dans la cause animale : si ceux-ci souffrent, alors il faut minimiser leur souffrance.

Un certain Peter Singer, philosophe utilitariste contemporain, est souvent cité à ce sujet.

Quelques mots sur le sujet pourraient contribuer à enrichir l'article "utilitarisme".

Sombre individu   -   2017-01-23 - 16:50
Utilitarisme encore
Les utilitaristes historiques pensaient que la liberté individuelle était une condition du bonheur, ce qui contraste avec la conception totalitaire qui est parfois donnée d'un utilitarisme qui justifierait la persécution d'une minorité pour le plus grand bonheur d'une majorité intolérante. Cela est bien illustré par exemple par le "principe de non-nuisance" de J. S. Mill.

L'article actuel me parait faire l'impasse sur ce point.

Sombre individu   -   2017-01-23 - 16:47
Droit Naturel et utilitarisme
Une critique fameuse du droit naturel a été formulée dès la fin du XVIIIème siècle par Jeremy Bentham : pour celui-ci le droit naturel est une invention peu crédible. Il propose donc à la place une éthique fondée sur le bonheur : l'utilitarisme.

Sombre individu   -   2017-01-23 - 16:20
Individualisme, encore
Il me parait utile d'ajouter des liens dans la section individualisme.

L'individualisme au sens politique (primauté des individus) est antinomique de totalitarisme (sujétion des individus). Si je peux m'autoriser un anachronisme, Jaurès oppose son socialisme à un autoritarisme dans sa fameuse phrase : "Le socialisme est l'individualisme logique et complet. Il continue, en l'agrandissant, l'individualisme révolutionnaire."

Lorsqu'il s'agit de comportement individuel, individualisme est antinomique de conformiste.

Par ailleurs, le mot est polysémique ce qui conduit hélas souvent à des contre-sens. Lorsque certaines personnes pestent contre l'individualisme, elles réprouvent la tolérance de notre société à l'égard de nombreuses minorités : ethniques, religieuses, sexuelles, etc... A l'inverse d'autres personnes très individualistes selon cette définition désignent par individualisme ce qui est en fait un égoïsme conformiste et qui donc tout sauf individualiste si on s'en tient aux définitions. Il y a donc des conceptions très différentes, pour ne pas dire opposées, de l'individualisme. Il me semble que cela ne transparaît pas suffisamment dans votre article, sans que je sache pour autant vous suggérer une nouvelle formulation.


Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière





Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page