La Toupie   >   Forum des Toupinautes > L'ouvrier dans la société


 Forum des Toupinautes 

Forum : L'ouvrier dans la société

(15 messages)

Voir les conditions d'utilisation du Forum des Toupinautes

Présentation du forum :

Votre avis sur la place de l'ouvrier dans la société.

Définition de l'ouvrier dans le Toupictionnaire.



Ajouter un message à ce forum

Pseudonyme : Si vous êtes déjà enregistré :
    Pseudo :    Mot de passe :     
L'inscription n'est pas nécessaire. Elle permet cependant de réserver votre pseudonyme et d'être sûr qu'il ne sera pas utilisé par un autre internaute. S'enregistrer

Accès libre :  Pseudo :
    
Titre du message :
Texte :
Votre e-mail : 
(Inutile si vous êtes enregistré, facultatif pour l'accès libre. Non publié)

Page : 1 2  Suivante 

chris   -   2017-07-16 - 10:44
a alex
Je te remercie pour ton message, je pense a cela depuis bien longtemps ( j'ai 73 ans, ouvrière et fille d'ouvrier)
Pourquoi personne n'a fait et ne fera cette proposition.
Cela ferait faire beaucoup d'économie.

Cordialement
Chris


chris   -   2017-07-16 - 10:35
la lutte du prolétariat
Je me demande et je vous demande quand le Prolétaire se décidera a bouger.
Le ( chef de l Etat ) fait à ce jour ce qu il veux de l'argent publique, on se croit revenu à Louis XVI .
Les invitations fastueuse, avec repas gastronomique, voyage en avion privée et j'en passe. Et on entend dans les médias que la France n'a plus d'argent qu'faut faire des économies, de qui se moque-t-on ?

Je m'excuse de poser une question aussi stupide mais à 73 ans, je ne comprends plus le monde actuel.
Par avance merci.
Chris


Léon 65   -   2016-07-21 - 12:42
Conscience de classe ouvrière ?
Bonjour Orticule.
Personnellement je crois qu’elle n’existe plus. En tous cas je ne la vois pas. Ceci dit, je ne détiens aucune vérité.
Rappelez-vous ce sondage récent qui révélait que "La lutte des classes n'est pas enterrée" (voir le Toup’weet de Pierre le 29/4/16) . Et d’ailleurs j’avais écrit un commentaire en suivant.
J’ai également dit que la notion de classes était plus que vague dans la tête des Français. Je ne vois pas alors comment cette notion de classe ouvrière pourrait encore avoir un sens aujourd’hui.

Regardez seulement ce qu’est devenu le parti d’Arlette (LO).
Elle avait obtenu 2,33% au 1er tour des présidentielles de 1974 ... puis 5,30 en 1995 et 5,72 en 2002 ! Là on pouvait peut-être y croire à la conscience de classe ouvrière...
Puis 1,33 % en 2007. Arlette faisait rire, on disait qu'elle radotait avec son discours et ses mots d'une autre époque... Et sa remplaçante a obtenu le "brillant" score de 0,56 % à celles de 2012.


Orticule   -   2016-07-13 - 19:40
Place des prolos .
Ben oui, ils n'intéressent pas les médias.
Quand on sait par exemple qu'Ebra , contrôlé par la banque fédérative du crédit mutuel, possède neuf quotidiens régionaux gavés de subventions publiques et diffusés dans 23 départements du grand Est, faut il s'en étonner ? Mais il y a une autre question : existe t'il encore une conscience de classe ouvrière ?

Orticule   -   2016-07-13 - 18:49
Réponse à Pierre Tourev
Sans doute avez vous raison . L'union de la gauche de F.M. a siphonnée les voix des communistes qui ne se retrouvent plus dans les salmigondis des socio-libéraux qui nous gouvernent.
Quant à l'éducation nationale, >elle prend l'exact chemin inverse au développement de l'esprit critique : orientation ultra précoce, absence d'équilibre entre le "littéraire" et le "scientifique", mépris des matières artistiques, multiplication dérisoire des filières dans le secondaire, le tout au nom de l'employabilité . On en connait, hélas, le résultat.

Léon 65   -   2016-07-08 - 20:24
Où sont passés les ouvriers ?
Il suffit de poser la question à Google.
Ci-dessous un simple copié-collé de ce qu'en dit Jean Rumain sur son blog :

" Mais où sont passés les ouvriers ? Dans la bouche de Marine Le Pen ? Dans les discours de Mélenchon ? Dans les cauchemars de Sarkozy ?
La classe ouvrière a disparu...
En vérité, ils sont 6 millions mais ils sont gommés de la photo de la société française.
Ils représentent 23% des actifs et n'occupent que 2% de l'espace médiatique (Selon l'Observatoire des Inégalités)."

Pierre Tourev   -   2016-07-07 - 08:30
Réponse à Orticule
Pour le nombre d'intervenants dans le forum, s'il y en avait trop, je ne pourrai pas le gérer. Le rythme actuel me convient d'autant que ce n'est pas la quantité qui fait la qualité.

Si beaucoup d'ouvriers votent Front national, c'est peut-être parce que l'enseignement de l'esprit critique n'est pas suffisamment développé à l'Education nationale et que la philosophie arrive trop tard et en trop petite quantité dans le cursus. Adhérer à un discours populiste et simpliste demande beaucoup moins d'énergie intellectuelle que de suivre une pensée complexe, réaliste et pragmatique. Et puis, il y a le vide laissé par l'idéologie communiste...



Orticule   -   2016-07-07 - 00:15
Cette vieille idée .
J'aimerais tant me convaincre de la partager et je persiste à la partager, comme je peux.
Mais que penser de cette quasi majorité qui vote pour le FN ??

PS : pour un forum vous croyez pas qu'on est si peu nombreux que ça disqualifie la formule ?
L'avis de Pierre Tourev serait le bienvenu .

Léon 65   -   2016-07-06 - 11:41
On ne dit plus... mais on dit différemment !
En effet Orticule, je connais un peu le domaine de l’usinage...
Les machines ayant faits de gros progrès depuis un moment déjà, on ne trouve plus beaucoup de véritable fraiseur ou de tourneur mais des conducteurs de machine CN. On dit aussi "opérateur".
D’autre part, dans le milieu de l’entreprise (restons à l’usine) les "cols bleus" comme les "cols blancs", sont tous devenus des "collaborateurs". Et les syndicats sont désormais des "partenaires sociaux"...

Le bon vieux mot "ouvrier" semble avoir disparu du langage... Pourquoi ?

Ne serait-ce pas, par hasard... pour nous faire sortir de la tête cette vieille idée de la lutte des classes ?



Orticule   -   2016-07-04 - 18:48
On dit pas ni plus
C'est ce qu'on appelle enfoncer des portes ouvertes Léon 65. Si par ex. un centre d'usinage fait du perçage, du toupillage, du >mortaisage ,du sciage , du rabotage, du collage et que sais je ? , pourquoi le qualificatif de conducteur de machine CN serait-il inadéquat ?. Et pourquoi ceci connoterait la
"classe" . C'est un ouvrier comme un autre.
Si l'aspiration des poussières de bois est mal foutue, il s'attrape un cancer de l'ethnoide.
Ses collègues occupés à des travaux moins qualifiés, répétitifs, écopent en plus de troubles musculo-squelettiques et tous et toutes deviennent sourdingues (pardon : malentendants) car il est rare que l'on se préoccupe du confort acoustique des prolos sous prétexte qu'ils n'ont qu'à s'enfoncer des bouchons.
Vous observerez par ailleurs que le langage édulcorant concerne aussi la hiérarchie. Il n'y a plus que des coachs et des managers et ça c'est la vraie "classe".


Page : 1 2  Suivante 





Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page