La Toupie   >   Forum des Toupinautes > Elections : Le jugement majoritaire


 Forum des Toupinautes 

Forum : Elections : Le jugement majoritaire

(26 messages)

Voir les conditions d'utilisation du Forum des Toupinautes

Présentation du forum :

Vous pouvez utiliser cette rubrique du forum des Toupinautes pour vos commentaires sur l'article Le jugement majoritaire : Une alternative au scrutin majoritaire, du 25/10/2015 ou pour vous exprimer sur ce nouveau mode de scrutin.


Ajouter un message à ce forum

Pseudonyme : Si vous êtes déjà enregistré :
    Pseudo :    Mot de passe :     
L'inscription n'est pas nécessaire. Elle permet cependant de réserver votre pseudonyme et d'être sûr qu'il ne sera pas utilisé par un autre internaute. S'enregistrer

Accès libre :  Pseudo :
    
Titre du message :
Texte :
Votre e-mail : 
(Inutile si vous êtes enregistré, facultatif pour l'accès libre. Non publié)

Page : Précédente  1  2  3

ness   -   2016-11-01 - 00:15
reforme leonesque de la grammaire
Meilleur (aristos ) est un comparatif ; bon et bien ne le sont
pas et restent subjectifs.
Pour comparer il y a deux modes d' action courants, l'
induction qui tente d' accumuler les points positifs et la
déduction qui estime le meilleur inatteigniable mais
consevable subjectivement et auquel on réduit
progressivement l' accumulation de point négatifs.
Passons sur l' équilibre des deux qui reste subjectif donc et
analysons ces deux procédure.
Le meilleur peut accumuler des points positifs en
empechant les autres participants de faire de meme et en
leur attribuant des point négatifs; ce sera la posture
aristocratique qui pratique une déduction effective sur un
principe d' accumulation qu' il conserve par la force.
Dans le cas suivant nous aurons donc l' election ou le
plurivote par déduction, l' aristos n' existe qu' apres son
election par déduction, laquelle ne propose pas de meilleur
mais une foule de facteurs subjectifs impertubables et non-
arbitraire qui s' apparente à de la stigmergie sans
competition. Les partisans de la déduction logique n'
utilisent pas les biais car ils les ont réduit volontairement.
Il y a donc le meilleur qui réduit les autres de façon
malhonnete et le meilleur qui n' a rien de meilleur mais est
appelé ainsi apres que l' ensemble des biais aient étés
exclus.
Comportementalement : les aristocrates mettent des
batons dans les roues aux concurents. Les démocrates
enlevent les batons pour qu' il n' y ai pas de concurrence
illégale.

Léon 65   -   2016-10-30 - 18:41
Le moins pire, en effet !
Je n'ai jamais dit que le jugement majoritaire serait la panacée.
J'ai dit que je n'y voyais que des avantages... ce qui veut dire tout simplement qu'en le comparant avec notre mode actuel, je le trouvais meilleur.

MEILLEUR est l'adjectif qui renvoie à l'adverbe MIEUX, ce sont des comparatifs dérivés de BIEN et de BON.

Attention avec les mots, je le redis !!!
Par exemple, PLUS ne veut pas dire MIEUX , et NOUVEAU non plus... Et pourtant c'est ce que beaucoup se sont laissés incrusté dans leurs neurones.

J'en profite pour rappeler cette citation célèbre de Joseph Goebbels Ministre la Propagande sous le Troisième Reich :
" À force de répétitions et à l'aide d'une bonne connaissance du psychisme des personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu'un carré est en fait un cercle. Car après tout, que sont " cercle " et " carré " ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu'à rendre méconnaissables les idées qu'ils véhiculent. "

Ainsi ceux qui ont lu 1984 d'Orwell se souviennent de ces slogans : " La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force."


nessbyzus cesarus   -   2016-10-29 - 21:50
rendez moi la monnaie
Oui en effet cette expression biblique commande aux chretiens d'utiliser un autre mode d' échange que la monnaie empirique mais quel rapport avec l'élection par jugement minoritaire ? Si ce n' est que c'est juste le moins pire et non le meilleur peut etre.
Le moins étant le meilleur dans une déduction logique aussi !

Léon 65   -   2016-10-26 - 13:07
Analyse du jugement majoritaire
Avant que cette affaire ne finisse aux assises... rendons d’abord à César ce qui est à César !
Je tiens à préciser que c’est à Ness, et à lui seul, que revient le mérite d’avoir amené le jugement majoritaire au débat.
(Voir son commentaire du 2016-10-21 - 18:48 sur le forum " un permis de voter ? " )

Ceci dit, analysons les critiques faites au jugement majoritaire (auquel je l’ai dit, je ne vois que des avantages).

- Ce mode de scrutin serait relativement complexe, difficile à expliquer au citoyen...
Ben voyons ! On nous sonde à longueur d’année, on nous demande d’évaluer tout et n’importe quoi (j’aime, un peu, beaucoup, passionnément...) et là ce serait trop compliqué. Par rapport à la complexité des stratégies actuelles rentrant en jeu dans les primaires, puis dans le vote dit "utile" du premier tour, afin d’éviter le vote de rejet au second... je trouve au contraire que le jugement majoritaire simplifierait grandement les choses.

- Par calcul, les électeurs donneraient la meilleure note à leur favori et la plus basse à leur adversaire... un candidat "moyen" pourrait ainsi remporter le scrutin...
Ben voyons ! Comme si le "calcul" n’était pas au coeur du mode de scrutin actuel, avec toutes ces stratégies abordées précédemment. Quoi qu’il en soit, si le risque est seulement l’élection d’un candidat "moyen" ... alors, comparé au mode de scrutin actuel, je ne vois là qu’un avantage de plus.

- La difficulté de mise en oeuvre et l'investissement dans des machines à voter...
Ben voyons ! Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Pourquoi de simples grilles avec des cases à noircir ne pourraient-elles pas faire l’affaire ?

- Le risque de ne plus voter pour un programme politique...
Ben voyons, là aussi ! Comme si aujourd’hui les électeurs votaient pour un programme... Comme si tous les électeurs lisaient, analysaient et comprenaient les programmes des uns et des autres.

- Ce mode de scrutin poserait un problème philosophique ... parce qu’il utiliserait une technique de marketing pour un processus démocratique...
Alors là c’est le comble ! Par rapport aux méthodes et sommes astronomiques utilisées dans les campagnes, les stratégies de com’... plaçant ainsi d’entrée de jeu les grands partis en position de favoris... en voyant les petits arrangements entre amis, et la façon dont la démocratie est bafouée... je voudrais bien comprendre en quoi l’éthique, la morale, seraient atteintes, bref où serait le problème philosophique.



ness   -   2016-10-26 - 12:50
la description qu' en fait la toupie
Sans donner de définition , l' édition d' un texte
concernant là le j.m., postule qu' il y aurait encore des
biais comme le desinteret envers les partis et leurs
programmes ainsi que d' autres défauts qui ne sont pas .
En effet tout celà a déjà éprouvé et ce n' est pas efficient
aux vues des regroupements de jugements, les moyennes
rééquilibrent naturellement les jugements extremes.

ness   -   2016-10-26 - 11:24
pourquoi le j.m. ?
Car tous les autres modes electifs sont biaisés et pour
donner une définition je pense que celle ci convient ;
aucun autre comptage de voix elective ne permet une telle
transparence. Il faut le comparer de la meme maniere que
lui meme compare chaque candidat, ici il faut le comparer
aux autres mode d' election. Autrement dit c' est par
déduction qu' on en arrive à choisir le moins pire en
évitant toutes les tricheries possibles.
Ps/ perso je pense déjà par déduction dans mes
raisonnements donc celà ne m' est pas nouveau et c' est
un peu comme si la démocratie coulait dans mes veines.
Blesser le moins de personne, mettre tout le monde d'
accord dans le calme et de maniere pérenne, etc ...
Ps2 à savoir aussi qu' on parle là d' election et non de
reférundum car si la question referundaire est oui ou non
, pas besoin de juger majoritairement entre deux
propositions !


Page : Précédente  1  2  3





Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page