La Toupie   >   Forum des Toupinautes > Héritage : Pour un plafonnement


 Forum des Toupinautes 

Forum : Héritage : Pour un plafonnement

(77 messages)

Voir les conditions d'utilisation du Forum des Toupinautes

Présentation du forum :

Equitable et redistributive, cette mesure permettrait de "remettre les compteurs à zéro" (ou presque) à chaque génération, en dégageant des ressources pour mettre en œuvre une véritable politique d'égalité des chances. La progressivité des droits de succession et un plafond judicieusement choisi permettraient de ne pas pénaliser une très grande majorité de la population.
Voir : Le plafonnement de l'héritage.

Ajouter un message à ce forum

Pseudonyme : Si vous êtes déjà enregistré :
    Pseudo :    Mot de passe :     
L'inscription n'est pas nécessaire. Elle permet cependant de réserver votre pseudonyme et d'être sûr qu'il ne sera pas utilisé par un autre internaute. S'enregistrer

Accès libre :  Pseudo :
    
Titre du message :
Texte :
Votre e-mail : 
(Inutile si vous êtes enregistré, facultatif pour l'accès libre. Non publié)

Page : Précédente  1  2 3  4  5  6  Suivante  Dernière

petite goutte   -   2017-09-02 - 15:21
héritage, propriété privée : bientôt l'heure ?
Voilà une idée simple a laquelle il est peut-être plus aisé d'adhérer... que de s'attaquer à limiter le droit de la propriété privée tout entier -artistique, industrielle et commerciale etc. Ho, avec mesure et pragmatisme sans doute, mais avec détermination.Pour l'heure les esprits sont loin d'admettre que cette nécessité n'est ni une provocation remettant en cause les libertés individuelles fondamentales (facho) , ni une utopie (anarcho). Inscrit dans la constitution et la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, le droit à la propriété privée (pour tous...?) revendiqué dans la DDHC à juste titre à l'époque,doit aujourd'hui être nuancé au regard des forces d'oppression qui ont depuis radicalement changé d'âne...
Changeons de paradigme.
Passons donc de la distinction de classe (bourgeoise) au discernement du peuple des citoyens du monde.
Il est bientôt l'heure...
Non ?

Claudec   -   2017-07-24 - 11:37
Utopie quand tu nous tiens !
D'accord ou non avec Marx, bien des maîtres à penser, ont adopté son raisonnement selon lequel « Ce n’est pas la conscience des individus qui détermine leur existence mais
leur existence qui détermine leur conscience ».
Et la pensée unique fait taire ceux qui perçoivent l’impasse à laquelle mène l’insuffisance d’un tel raisonnement. Celui-ci néglige en effet tout bonnement qu’avant l’existence intervient la naissance, serait-ce pour y revenir à propos de l’héritage – où là encore c’est l’impasse.
Considérés sommairement comme la panacée de l’hérédité sociale par la plupart des économistes, des moins aux plus libéraux, la suppression, la limitation ou quel qu’aménagement que ce soit de l’héritage, sont sans effet durable sur le niveau de richesse collective de la société. S’il peut en découler un ralentissement de son augmentation, par dissuasion de l’initiative qui la génère et de l’inertie à vaincre pour qu’elle renoue avec une dynamique étroitement liée à la première aspiration de tout être humain qui est d'améliorer sa condition, ce ralentissement ne peut être que momentané et les catégories sociales de même que les individus qui composent la société ne s’en positionnent pas moins par rapport à son échelle de richesse, aussi bas qu'en soit le sommet.
La seule solution apparaît alors pour ce qu’elle est dans son incongruité, qui serait de
ramener l’humanité entière au dénuement total.
Et quid de l'héritage immatériel ?
Pour approfondir cette réaction, interroger votre navigateur avec "Abominable pyramide sociale"


Denis_B   -   2017-01-28 - 12:10
Nature de l'héritage
Je me demande s'il ne faudrait pas faire une distinction selon la nature de l'héritage, en distinguant les biens privatifs (maison...) des biens de production (biens industriels et commerciaux, parts de société...) et collectiviser ces derniers.


Doc33   -   2017-01-16 - 02:06
Evasions en vue
Cette mesure semble intéressante a bien des égards, cependant je vois poindre une multitude de moyens d'évasion que les financiers inventeront à coup sûr .

Faudrait-il une société policiere pour réprimer la délinquance financiere ?

Le contrôle des changes devrait certainement etre rétabli. Tout ceci peut-il etre réalisé dans notre société mondialisée ?

Quelle crise permettrai une telle (r)évolution ?

Il me vient une multitude de question de cet ordre qui m'interrogent sur l'aspect utopique de cette réforme dans les conditions actuelles.


Arsen   -   2016-12-08 - 13:27
Je préfère un vrai plafonnement...
Bonjour Pierre,
Économiste de formation, les sujets des inégalités historiques, et du plafonnement des héritages m'intéressent depuis plusieurs années.

Afin d'éviter les risques de corruptions, sous "plafonnement d'héritage" je préfère comprendre un vrai plafonnement, c'est-à-dire, que chaque citoyen ait sa limite de l'héritage ou de donations à recevoir.
En gros l'Etat n'a pas à être, au nom de la collectivité, le légataire de biens. Le propriétaire distribue lui-même sa richesse, à travers son testament. Et dans le cas où il ne l'aura pas fait, on peut facilement établir la liste des gens qui vont toucher l'héritage, toujours dans la limite du plafond de chacun.

A mon avis, il ne faut pas oublier la réforme complète du système dans le sens démocratique, comme un préalable à l'instauration du plafonnement d'héritage.

Cordialement,
Arsen


RICO   -   2016-11-05 - 23:17
Re: altruisme (fin)
Certes l'éducation est un élément crucial mais cela ne suffit pas que d'avoir une bonne éducation, il faut une prise de conscience qui viendrait en partie de nos élites dirigeantes et de tous ceux qui détiennent le pouvoir économique (soit les plus riches de la société) afin d'arrêter toute cette extrême cruauté infligée à ce monde dans lequel nous vivons.

Conclusion: Peut être qu'un jour et avant qu'il ne soit trop tard, la société humaine sera devenue tellement altruiste et suffisamment intelligente pour faire de ce monde un vrai paradis pour tous les êtres vivants : animaux dont l'homme, végétaux, minéraux, etc.

Léon 65   -   2016-10-31 - 13:59
Altruisme (fin)
Entièrement d'accord RICO , il nous faut nous dépasser, nous élever...
Ce qui nous renvoie à l'éducation. Un éducation dès le plus jeune âge bien entendu, et aussi tout le long de sa vie.


RICO   -   2016-10-30 - 02:35
Re: Altruisme (Suite)
L’égoïsme est un mécanisme de survie permettant à une espèce animale ou végétale de perdurer dans le temps face aux autres espèces concurrentes de l'écosystème...
Cependant il faut dépasser ce caractère "primitif" afin de permettre une élévation intellectuelle de la société humaine sans quoi les crises économiques vont perdurer dans le monde.


Léon 65   -   2016-10-28 - 18:27
Altruisme (Suite)
Rico
Cette définition (Wikipedia) de l’altruisme est comparable à celles que l’on retrouve dans la plupart des dictionnaires, elle décrit l’idée que se font la plupart d'entre-nous de ce mot, dont moi évidemment.
Cependant, je dépasse ce cadre-là pour m’interroger sur l’origine ou les causes de ce comportement.

L’altruisme serait donc ce "comportement animal et humain caractérisé par des actes a priori désintéressés..."
Nous devons donc réfléchir au sens du mot "intérêt". Notez que Wikipedia est prudent puisqu’il écrit "a priori désintéressés"... Je note avec plaisir que l’auteur de cette définition a pensé aussi aux animaux. (en effet, la question du sens moral chez les animaux se pose).
Ce sont les études en biologie et particulièrement en neurobiologie qui nous expliquent ce que j’exposais brièvement dans mon commentaire précédent. Il y a également tout le questionnement philosophique sur ce sujet. En ce qui me concerne, ma philosophie ou tout simplement ma raison... se base sur les connaissances scientifiques.

De son côté, l’égoïsme serait ce "tempérament qui consiste à avoir tendance à privilégier son intérêt propre aux dépens de celui du reste du monde en général, ou d'autrui en particulier ..." (Wikipedia)
Ici on parle de "tempérament", mot qui renvoie à l’idée que cette chose serait innée. L’homme étant un animal particulièrement compliqué, il trouve parfois un intérêt dans des choses bizarres... Alors qu’il est programmé biologiquement pour fuir le stress (douleur) et rechercher le plaisir, certains spécimens trouvent du plaisir à se faire souffrir eux-mêmes (masochisme)...
Ceci pour dire, non pas que l’altruisme serait synonyme de masochisme, mais que nous sommes avant tout, tous égoïstes. Dans les sens où nous ne visons qu'à maintenir cet indispensable équilibre vital.

Il n’y a aucune honte ni fierté à avoir, sur le fait que nous sommes tous construits ainsi. Tout le reste n’est qu’une affaire de biologie, ou/et de psychologie, de morale, donc de culture. Ainsi certains trouveront leur équilibre, notamment la paix avec leur conscience... en se dévouant corps et âme aux autres, alors que d'autres le trouveront en ne se regardant que le nombril.

C’est la capacité à réfléchir, à se libérer de ses déterminismes, à se dépasser... qui fait la différence entre les individus.
Un autre question se pose alors... cette capacité serait-elle innée ?


RICO   -   2016-10-27 - 03:02
Re: Altruisme ?
Certes l'altruisme varie suivant le point de vue d'où l'on se place... faut-il devenir totalement pauvre pour être considéré comme ayant la qualité d'altruisme ? Car être bénévole dans une association caritative par exemple même si je suis riche ne fait pas de moi un égoïste.




Page : Précédente  1  2 3  4  5  6  Suivante  Dernière





Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page