La Toupie   >   Forum des Toupinautes > Elections. Voter ou s'abstenir ?


 Forum des Toupinautes 

Forum : Elections. Voter ou s'abstenir ?

(85 messages)

Voir les conditions d'utilisation du Forum des Toupinautes

Présentation du forum :

Les élections, qu'elles soient locales, nationales ou européennes, correspondent à des enjeux bien concrets dont les conséquences se feront sentir par la suite au quotidien, dans la vie de tous les jours. La mobilisation et l'intérêt des jeunes pour la politique se manifestent souvent à travers les réseaux sociaux qui permettent de s'exercer à une forme de démocratie directe. Mais avoir un avis et l'exprimer n'est pas suffisant. En France, la démocratie est représentative, il ne faut pas l'oublier. Si l'on dédaigne d'aller voter, d'autres iront et choisiront nos représentants à notre place.

Faut-il voter ou s'abstenir ?

Ajouter un message à ce forum

Pseudonyme : Si vous êtes déjà enregistré :
    Pseudo :    Mot de passe :     
L'inscription n'est pas nécessaire. Elle permet cependant de réserver votre pseudonyme et d'être sûr qu'il ne sera pas utilisé par un autre internaute. S'enregistrer

Accès libre :  Pseudo :
    
Titre du message :
Texte :
Votre e-mail : 
(Inutile si vous êtes enregistré, facultatif pour l'accès libre. Non publié)

Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière

Léon 65   -   2017-05-20 - 16:32
Réponse à dav (2017-05-05)
Déjà, si vous dites ne pas pouvoir entendre certaines positions... je doute fort que ce que je rajoute là puisse vous faire changer d'avis. Mais essayons tout de même.

Je ne doute pas "que nombre de citoyens du monde nous envient". Comme on dit, au pays des aveugles les borgnes sont rois. Et puis je vois très bien aussi, que dans des pays comme la France, nous sommes quelque part... des enfants gâtés. C’est peut-être pour ça que nous permettons de juger "nos outils démocratiques" émoussés.

Ceci dit, à mes yeux l’abstentionniste n’est pas nécessairement désabusé, ni morbide. Pour vous " L'abstention ou le vote blanc sont un déni de citoyenneté, et de démocratie "... mais pour d'autres (qui n'ont pas les mêmes lunettes) il n’en est rien. Et ils peuvent le développer. La Toupie a mis le lien vers un site très intéressant , " Changer de bocal ".

Raymond Aron restera un philosophe respectable, comme tant d’autres. Essayez Alain Badiou, on aime ou on n’aime pas, mais sa pensée est intéressante et tout aussi respectable. Et puis en ce qui me concerne j’aime bien aussi Paul Lafargue.



Pierre Tourev   -   2017-05-09 - 08:25
à Germain
Ne pas voter vous donne au moins une certitude, et c'est déjà ça, rien ne changera.


germain   -   2017-05-08 - 09:02
Voter ou rester chez soi
Dans un pays ou l'assistance frole les 50%, l'administration tyranique pour ceux qui voudraient creer un entreprise, il ne reste que la classe moyenne pour payer la note.... Je ne vois pas comment cela peut changer, alors : Pourquoi voter ?

dav   -   2017-05-05 - 23:06
Désabusés ?
Je ne peux pas entendre vos positions.
Nous avons en France la chance de pouvoir nous exprimer.
Je suis en ce moment en Iran où, je peux vous le garantir, nombre d'iraniens nous envient.
Lorsque je leur parle du déni qu'il y a sur ce 2nd tour, ils hallucinent, tout simplement.
N'oublions pas comment la démocratie allemande a permis l'une des plus sombres pages de l'histoire de l'humanité .

J'ai entendu sur Fr Culture la citation du philosophe Raymon Aron "voter, ce n'est pas choisir entre le bien et le mal, mais choisir entre le préférable et le détestable".

Soyons honnête 2 minutes. On peut être déçu de ce 2nd tour, mais je refuse pour ma part d'adopter cette attitude mortifère d'abstention ou de vote blanc et je ne peux tout simplement pas l'entendre.
Ou alors, que ceux qui veulent réellement rejeter le système aillent au bout de leur démarche et votent M Le Pen.

J'ai, pour ma part, pris le temps de lire en détail le programme de EM et me renseigner sur ce qu'il veut faire et, honnêtement, on est assez loin de la caricature qui en est faite.

Le bonhomme n'est pas le méchant madoff et, force est de constater qu'il est au 2nd tour.

L'abstention ou le vote blanc sont un déni de citoyenneté, et de démocratie.
ON peut vouloir remettre en question la situation, changer les règles de la démocratie et de la représentativité du vote, la situation est comme elle est aujourd'hui et on ne la changera pas.

Alors, utilisons nos outils démocratiques, que nombre de citoyens du monde nous envient, pour agir intelligemment et sortons de cette attitude désabusée et morbide.




gaulois   -   2017-05-01 - 16:12
Dilemme pour le second tour
Pas pour moi, je vois déjà l'avenir à l'école de mon quartier !

Jaime   -   2017-04-26 - 13:05
Élections illégitimes
Le nombre d'abstention devrait annuler ces élections
(et toutes les autres).
C'est pour éviter ceci que le vote blanc n'entre pas
dans les comptes...

47 000 000 d'inscrits.
22% d'abstention soit 10 340 000 personnes.

Reste 36 660 000 votants.

Et 23,86% (Macron) ne représentent QUE 8 747 076
personnes
Et 21,43% (Le Pen) ne représentent QUE 7 856 238
personnes.

...

...

chris   -   2017-04-22 - 09:42
sand
Sand
Je te remercie car tu exprimes ce que je pence sans pouvoir l'écrire.

Salut et fraternité Camarades


chris   -   2017-04-22 - 07:39
la désobéissance civique
J'ai 73 ans. J'ai longtemps voté à gauche (la gauche anarco-syndical) je n'ai pas vu mes conditions de vie s'améliorer.
Je n'ai même plus la chance de me faire soigner. Les hôpitaux sont débordés. Par contre on recrute des policiers. Je préférerai que l'on recrute des Docteurs, des infirmières. Mais curieusement personne n'en parle sauf M Poutou.

Alors dimanche je reste chez moi

Salut et fraternité Camarades

loguil   -   2017-04-07 - 17:08
Anomalie
Anomalie : qui, aujourd’hui, peut refuser de se rendre à une convocation des autorités judiciaires ou policières ? Avez-vous déjà essayé ? on imagine aisément les répercussions … sauf pour certains de nos responsables politiques qui, impunément, continuent leur chemin en nous gratifiant d’un regard un peu méprisant : « vous ne pouvez pas comprendre …, nous sommes au-dessus de tout cela ».
Se positionner au-dessus du citoyen (un être immature et inculte ? qui n’évoluera sans doute pas selon eux)

Exemplarité : demander aux citoyens de faire des efforts pour participer au « redressement » du pays …, pourquoi pas ? Chacun peut être acteur, responsable, et agir en ce sens ; sauf que ceux qui demandent de faire des efforts sont les mêmes que ceux qui profitent éhontément de certaines prérogatives inhérentes à leurs fonctions pour faire un profit direct ou indirect (sans envisager de faire, eux, le moindre effort).
Ils refusaient d’être traité comme tout un chacun mais, depuis peu, une nouvelle loi permet des investigations plus poussées de la police, donne des pouvoirs accrus à la justice (avant cette loi, certaines personnes étaient « intouchables » : il était illégal, donc impossible, d’effectuer une enquête les concernant. C’est seulement cela qui a changé aujourd’hui et l’on entend parler, en guise de plaidoyer de ces justiciables devenus « ordinaires », de complot, d’« instrumentalisation » de la justice …).
Leur défense : accuser au lieu d’apporter des éléments concrets et vérifiables permettant de faire avancer rapidement l’enquête, et, le cas échéant d’accélérer le classement sans suite par la justice, donc la proclamation de l’innocence.

Une caste : favoritisme fiscal, népotisme, CDD étranges … travailler entre amis, ou en famille … Qu’on soit de gauche ou de droite, ce sont toujours les mêmes qui s’affrontent ou se congratulent, qui se critiquent ou se complimentent : création et consolidation/pérennisation d’une caste de dirigeants issus, à quelques exceptions près, là encore, des mêmes écoles, des mêmes milieux sociaux culturels …(les dites exceptions servent à prévenir les risques d’explosion telle la soupape de l’autocuiseur ; elles deviennent des alibis : « vous voyez bien que tout le monde peut réussir en politique, puisque Untel, malgré son origine sociale modeste a réussi … », et empêchent de parler de déterminisme , , ,) Ainsi, les risques de « fuites » vers l’extérieur, vers lambda, le citoyen basique, sont très limités.
Ces gens se partagent, se répartissent le pouvoir, à tour de rôle, sans toujours s’apercevoir du décalage existant entre leurs préoccupations et celles des « lambdas », et ce même si tous ne doivent pas être taxés de malhonnêteté. A vivre dans son monde, il n’est pas facile d’en imaginer un autre ; et les décisions prises sont bien souvent déconnectées de la réalité de la majeure partie de la population et fréquemment entachées de naïveté, de méconnaissance, ou d’indifférence.
Cumul des mandats : bien sûr, on pourrait dire que pour connaître le quotidien d’un Français moyen et identifier ses difficultés, ses envies, ses besoins, il faut en être le plus proche possible afin de faire remonter ensuite vers le Département, la Région, l’Etat, l’Europe, …. et légiférer en conséquence, de façon pragmatique et réaliste. Est-ce vraiment à cela qu’on assiste ? Je n’en suis pas sûr. Cependant, on le sait : les élus de petites villes, les Maires, sont eux au contact des difficultés réelles des habitants, mais ont-ils la possibilité d’être entendus ?
Quand on voit le temps que requiert quotidiennement l’exercice d’un seul mandat électif, si l’on veut faire convenablement le job, on s’interroge sur la possibilité d’en cumuler plusieurs … et sur la possibilité de cumuler mandat électif et occupation professionnelle privée.
Et aussi :
Quid de l’importance de la parole donnée puis reprise plus tard … Comment faire confiance dans ces conditions ?
*****
A des questions véritables, certains apportent des réponses inadaptées et plus dangereuses que les problèmes soulevés par les questions. Souvenons-nous, par exemple, que sans la main d’œuvre étrangère dont a bénéficié notre pays à plusieurs époques de son histoire et aujourd’hui encore, certains pans de notre économie seraient en mal de développement.
Souvenons-nous également –cela a déjà été dit mais il est bon de le rappeler- que dans une très grande majorité des cas, l’émigration, vers la France ou ailleurs, est rarement choisie ; le plus souvent, on quitte son pays pour sauvegarder sa vie et celle de sa famille. Si choix il y a, il est entre le déracinement (départ du pays, perte de ses amis, de ses proches, de ses habitudes, de ses coutumes, de sa maison, de son histoire passée, de ses repères (géographiques, sociaux, culturels, religieux, alimentaires, …) et la mise en danger de mort.
*****
Remanier, détricoter, alléger, …, voire supprimer des prestations qui, certes ne fonctionnent pas toujours bien, pour un retour en arrière de 50, voir 100 ans … Ceux qui sont en bas de l’échelle socio-économique en feront les frais, pas les autres. Des solutions radicales pour faire des économies, comme si, une fois de plus, les personnes en difficulté étaient responsables des problèmes budgétaires.
Ne vaut-il pas mieux aborder autrement les dysfonctionnements qu’en culpabilisant les uns pour « apporter » une fausse bonne solution dont la seule ambition est de permettre à son instigateur de se positionner sur l’échiquier politique …



Denis_B   -   2017-04-04 - 09:48
Evitons au moins le pire
Je ne suis pas sûr que voter permette d'éviter le pire.
Je crains qu'un second tour, il ne reste que des pires.
Voter ne permet alors que de donner une légitimité au pire.


Page : 1 2  3  4  5  Suivante  Dernière





Accueil     Forum des Toupinautes     Haut de page