La Toupie  >  Textes  >  Alexandre Zinoviev : les lois de la dialectique...

Alexandre Zinoviev :

les lois de la dialectique comprises
comme lois de l'évolution sociale




Alexandre Zinoviev a développé sa conception de la dialectique dans deux de ses ouvrages, malheureusement non traduits en français : Le facteur de la compréhension et La fourmilière globale. (1)

Selon Alexandre Zinoviev, il est nécessaire de connaître les lois de l'évolution sociale afin de pouvoir prédire l'état futur des grandes associations humaines. Les lois que les philosophes du passé nommaient "dialectiques" font partie des lois de l'évolution des sociétés composées d'un grand nombre d'individus.

Les objets sociaux naissent, évoluent puis disparaissent ; ils présentent de nombreuses facettes, possèdent au même moment des propriétés diverses qui peuvent être opposées; les mêmes causes engendrent des conséquences contraires, etc. Bref, dans la vie réelle des sociétés humaines, apparaissent d'une manière évidente ce qu'évoquaient les dialecticiens du passé. Prenons à titre d'exemple la loi de la négation de la négation.

L'évolution des objets sociaux (les grands ensembles humains) inclut l'apparition de niveaux plus élevés d'organisation. Au sein du processus d'évolution, agit la loi de la négation. L'apparition d'un niveau plus élevé d'organisation de l'objet social signifie que certains phénomènes de plus bas niveau sont "niés" (disparaissent), alors que d'autres subsistent dans un nouvel état "nettoyé", conforme aux conditions nouvelles. Survivent à la négation les phénomènes qui permettent à la société de passer à un niveau supérieur (ou d'aller plus avant) alors que disparaissent ceux qui constituent un obstacle à ce passage. Si l'évolution se poursuit et atteint un nouveau niveau d'organisation, agit alors la loi de la négation de la négation qui se manifeste comme le retour à quelques traits éliminés par la première négation. A notre époque, note le philosophe russe dans ses oeuvres, la loi en question s'applique parfaitement aux processus affectant le monde occidental et l'ancien bloc de l'Est.

Au sein des masses humaines ouest-européennes, sont apparues dans le passé deux tendances - deux lignes d'évolution - de signe opposé (la négation de l'unité originelle). Le temps passant, ces deux tendances ont joué un rôle fondamental dans l'évolution sociale de l'humanité. L'une d'entre elles a atteint son paroxysme aux Etats-Unis (l'auteur russe nomme cette tendance "occidentiste") alors que l'autre s'est concrétisée dans la formation d'un Etat : l'Union soviétique (l'auteur nomme cette seconde tendance "communiste") Au XXème siècle s'est mise en place une division horizontale du monde : bloc occidental d'une part, bloc communiste de l'autre. Ces deux blocs se sont affrontés et les porteurs de la tendance occidentiste ont pris le dessus. La loi de la négation de la négation a exercé son action et il s'est produit une restructuration nouvelle de l'humanité. La division horizontale a cédé la place à une domination verticale du monde occidental sur le reste de l'humanité (anciens pays communistes compris). Un "retour" à l'unité disparue, en quelque sorte.


Fabrice Fassio, 19/09/2014




Note :
  1. Une traduction en italien de a fourmilière globale (l'umanaio globale) a été publiée en 1998 aux éditions Spirali.


Accueil     Textes     Haut de page