La Toupie  >  Textes  >  Quel programme pour Nicolas Sarkozy ?

Election présidentielle 2012


Quel programme
pour Nicolas Sarkozy ?




Vendredi 30 mars 2012, le programme de Nicolas Sarkozy n'était toujours pas disponible sur son site de campagne. Depuis son annonce de candidature en février, le président candidat s'est contenté d'égrener quelques mesures au fil des semaines, sans cohérence d'ensemble, pour essayer d'occuper le terrain médiatique, mais il n'y a rien de synthétique. Quant au financement de ses propositions, personne ne le connaît.
Sur Médiapart (Sarkozy : programme. Quel programme ? - 26 mars 2012) Haddi Belabiod interpelle les autres candidats pour qu'ils interrogent Nicolas Sarkozy sur cette absence de programme.
"Ayant quelques notions d'économie, on s'est amusé à valoriser les fameuses propositions de N.S. et on s'aperçoit qu'on arrive allégrement à une trentaine de milliards dont personne, ni les membres de la campagne, ni l'UMP ou ailleurs ne précise où et comment on les trouve !?
Et ce qui est étonnant, c'est que PERSONNE ne demande le programme complet de N.S. car les incohérences apparaissent quand on met les propositions l'une à la suite de l'autre. Et nous savons tous que le candidat UMP joue beaucoup sur ce flou et ce "manque" volontaire de programme puisqu'il arrive en l'espace de 2 meetings à passer de l'extrême gauche à l'extrême droite !!!"


Il paraît que cette tactique est délibérée : faire parler les médias sur ces mesures tout en évitant les questions embarrassantes sur son bilan, sur "son boulet". En attendant de connaître le programme complet, on doit se contenter du même rythme effréné que celui vécu durant ce quinquennat où nous avons eu droit à une nouvelle annonce de mesure après chaque fait divers à la une de l'actualité.

Fini le virage social un moment esquissé, c'est le grand coup de barre à droite, au grand ravissement de la droite populaire. C'est le "retour aux fondamentaux", "aux valeurs" et autres "modèles de civilisation" pour essayer de détrousser Marine Le Pen d'une partie de ses électeurs, avant le premier tour pour être sûr d'arriver en tête. Il en découle la désignation de ses boucs émissaires favoris :
  • les assistés. Aux chômeurs, il promet le bâton avec un référendum portant sur leurs obligations et aux bénéficiaires du RSA, des heures de travail d'intérêt général.
  • les immigrés, en allant toujours plus loin, en confiant à un juge administratif les décisions d'exclusion.
A cela, on peut rajouter la tuerie de Toulouse qui s'est invitée à point nommé, dans l'actualité pour réactiver les velléités* sécuritaires et nous faire oublier les problèmes économiques dont sa gestion et système économique qu'il défend sont responsables.

Ce qui est certain, c'est que vu l'état dans lequel il a mis la France en cinq ans en poursuivant une décennie de politique néolibérale, il aura du mal à nous faire rêver.

Le programme de Nicolas Sarkozy peut se résumer en deux points :
  • attiser le rejet ou la haine de l'autre (attitude classique de la droite cf. l'article Droite : Les uns contre les autres)
  • crise de la dette oblige, faire payer à la grande masse des citoyens les cadeaux distribués aux plus riches durant le quinquennat qui s'achève.

* Depuis combien de temps Nicolas Sarkozy, d'abord ministre puis président, est-il censé s'occuper la sécurité ? pour quel résultat ?


Pierre Tourev, 30/03/2012



Accueil     Textes     Haut de page