La Toupie  >  Textes  >  Grève générale de la consommation > Les modalités

Grève générale de la consommation


Les modalités de l'action

(Projet)



Voir la présentation de la "Grève générale de la consommation".



1 - Définir les objectifs

Il s'agit d'établir une liste réduite de revendications, classées par ordre décroissant de priorité.
Pour qu'un maximum de personnes ait envie de participer à la "grève générale de la consommation", les demandes formulées doivent être :
  • simples à comprendre,
  • concrètes,
  • réalistes,
  • rapides à mettre en oeuvre.
Exemples :
  • maintien de la retraite à 60 ans,
  • suppression du bouclier fiscal,
  • création d'une tranche d'imposition à 50% ou à 60%,
  • augmentation du taux d'imposition de l'ISF,
  • forte augmentation des impôts sur les successions et de leur progressivité,
  • mesures incitatives pour une meilleure répartition du travail.

2 - Mobilisation et préparation

Des militants, dits du premier cercle (par analogie avec les généreux donateurs d'un parti politique de droite), sont identifiés par le "bouche à oreille" ou le "parrainage". Ils se déclarent volontaires pour s'engager dans une "Grève générale de la consommation" et se tiennent prêt à entrer dans l'action le moment venu, comme le ferait un réseau dormant.


3 Déclenchement de l'action

L'action est lancée au moment jugé opportun, notamment lorsqu'il y a un nombre suffisant de militants du premier cercle. Ceux-ci sont chargés de démultiplier l'impact de l'action :
  • en activant leurs réseaux de connaissance,
  • en laissant des messages dans les forums Internet,
  • en en parlant dans leur blog ou au sein de leurs réseaux sociaux favoris (Copains d'avant, Facebook, MySpace, Twitter, LinkedIn, etc.).

4 - L'action proprement dite

Dépenses à supprimer ou à réduire fortement : les achats les moins prioritaires, c'est-à-dire tous ceux dont on peut se passer pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Exemples :
  • produits de hautes technologies,
  • produits importés, en priorité,
  • restaurants,
  • produits de beauté,
  • vacances à l'étranger,
  • les déplacements consommant des produits pétroliers.

Dépenses dont on ne peut se passer :
  • se détourner des réseaux de la grande distribution,
  • pour la nourriture, privilégier les marchés locaux et les commerces de proximité, les produits éthiques, solidaires ou biologiques,
  • réapprendre à cuisiner pour se passer de plats tout préparés,
  • privilégier la réparation des équipements en panne à leur remplacement par du matériel neuf,
  • produits manufacturés : choisir les produits fabriqués au plus près de chez soi,
  • acheter en priorité dans des vide-greniers, à des coopératives ou à des magasins d'usines,
  • s'inscrire dans des S.E.L. (Systèmes d'échanges locaux).
Electricité :
  • éteindre l'ensemble des appareils électriques tous les jours entre 19h et 20h (afin de provoquer une baisse de consommation sensible et gênante)
  • le reste du temps, utiliser au minimum tous les appareils électriques : TV, ordinateur, lumière.

Chauffage / climatisation :
  • en hiver, baisser la température ambiante de 1 à 2 degrés,
  • en été, ne pas utiliser la climatisation, sauf en cas de risques pour la santé.

Télécommunications :
  • réduire ses consommations afin de ne pas dépasser son forfait.
  • résister à la tentation des nouveaux produits de type "téléphones intelligents", "triple play" ou "quadruple play".
Médias, télévision
  • Boycotter les médias non indépendants et contenant de la publicité,
  • Regarder le moins possible la télévision,
  • privilégier les chaînes du service public.

5 - Tenir bon jusqu'à la satisfaction d'un maximum de revendications

Il faut avoir conscience que cette forme de lutte, pour être efficace et porter ses fruits, doit s'inscrire dans la durée. Elle peut donc s'étaler sur plusieurs mois.

Tant que la revendication n°1 n'est pas satisfaite, la grève continue.
Lorsque la revendication n°1 est satisfaite, la grève se poursuit pour tous ceux qui souhaitent la satisfaction d'une des revendications suivantes, et ainsi de suite.



Pierre Tourev, 07/10/2010



Accueil     Textes     Haut de page