La Toupie  >  Textes  >  Non, ils ne sont pas tous pourris

Non, ils ne sont pas tous pourris


… ni corrompus.




Non les hommes politiques, de droite ou de gauche, ne sont pas tous des corrompus, ni des pourris. Les multiples rebondissements des l'affaires Bettencourt et Woerth, succédant aux révélations sur des ministres indélicats avec les ressources publiques, ne doivent pas être prétextes à jeter l'anathème sur l'ensemble de la classe politique.

Certes, il y a chez beaucoup d'hommes politiques un ego surdimensionné, un besoin de pouvoir, d'honneur, de reconnaissance, d'indemnités (il faut bien manger, se loger), mais il y a aussi beaucoup de convictions et d'envie de changer le cours des évènements.

Non, ce que montre l'affaire Bettencourt-Woerth, et bien d'autres comme le dîner au Fouquet's, la croisière sur le yacht d'un milliardaire, les vacances de 2007 dans la résidence de Wolfeboro aux Etats-Unis louée par deux riches familles, l'affaire Wildenstein…, c'est quelque chose de bien plus profond. C'est la proximité, pour ne pas dire la collusion entre l'UMP et la frange la plus riche de la population.

Le "Premier Cercle" rassemble les principaux généreux donateurs de l'UMP. Ces "VIP" sont 400 ou 500 et donnent plus de 3 000 €, la limite légale étant de 7500 €, car bien sûr les enveloppes de billets en papier kraft, ça n'existe pas. Le parti les chouchoute. Il les réunit régulièrement dans les salons du luxueux hôtel Bristol, du cercle Inter-allié ou dans la salle des fêtes de l'Elysée, en présence de ministres, de personnalités de l'UMP et quelquefois du président. Il leur propose des groupes de travail. Il leur fait des confidences sur la politique présidentielle.

On comprend mieux, au-delà des suspicions d'arrangements fiscaux, l'acharnement, l'obstination de l'UMP à défendre les intérêts matériels des grandes fortunes, de ce qu'il faut bien appeler la haute bourgeoisie : bouclier fiscal, niches fiscales, baisse des droits de succession.

Les affaires citées plus haut ne sont pas un signe de corruption généralisée, mais révélatrices d'une grande tromperie, d'une manipulation, que j'ai déjà évoquées dans un autre article : "De quoi l'UMP est-il le nom ?"

L'UMP est au service d'un clan, celui des grandes fortunes, de la haute bourgeoisie. En d'autres temps, on aurait parlé de lutte des classes.

Paraphrasons Anatole France qui écrivait :
"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels."

Les électeurs de l'UMP croient voter pour le P de Populaire, ils votent pour le M de Milliardaire.


Pierre Tourev, 15/07/2010




Accueil     Textes     Haut de page