La Toupie  >  Dictionnaire  >  Transition écologique

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Transition écologique


"Contrairement à certains raccourcis du débat public ou du discours politique, la transition écologique n'est pas réductible à la "transition énergétique". Elle renvoie à une redéfinition en profondeur des modes de vie et de relations entre les êtres et la nature, des systèmes de pensée et d'action, et de la relation au temps. Elle propose une transformation globale du modèle de développement actuel."
Lucile Schmid, membre du conseil politique d'Europe Écologie Les Verts - huffingtonpost.fr - 21/11/2013


Définition de transition écologique


La "transition écologique" est un concept créé par l'enseignant anglais en permaculture, Rob Hopkins (né en 1968). Il est constitué d'un ensemble de principes et de pratiques issus des expérimentations relatives à la l'autonomie locale dans un contexte de dépendance au pétrole, ressource finie, de réchauffement climatique avec la nécessité de réduire les émissions de CO2. Ce concept est exposé dans son ouvrage "The Transition Handbook : From Oil Dependency to Local Resilience", publié en 2008, et traduit en français en 2010 sous le titre "Manuel de transition : de la dépendance au pétrole à la résilience locale".

La transition écologique, qui est le passage du mode actuel de production et de consommation à un mode plus écologique, n'a pas de définition partagée par les différents acteurs concernés de la société. Elle n'est pas qu'une simple couche de peinture verte sur notre société actuelle, mais correspond à un changement de modèle économique et social, qui transformera en profondeur nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble.

La transition écologique peut se décliner en de multiples chantiers interdépendants comme par exemple :
  • La transition agro-alimentaire qui substitue une agriculture biologique paysanne, localisée à l'agriculture industrielle, chimique, consommatrice de pétrole et réduit les risques sanitaires.

  • La transition énergétique et le scénario NégaWatt (efficacité énergétique, sobriété énergétique, énergies renouvelables).

  • La transition industrielle avec la production de biens durables (à l'opposé de l'obsolescence programmée), facilement réparables et recyclables et avec un bilan carbone, des services proposant un partage et une meilleure utilisation des biens, le partage du travail, la relocalisation des activités, etc.

  • La préservation de la biodiversité en tant que préoccupation commune à l'humanité.

  • Un urbanisme reconsidéré : densification urbaine, économies d'énergie, espaces verts, etc.

  • Des transports réorientés vers l'éco-mobilité : auto partage, covoiturage, ferroutage, télétravail.

  • Une fiscalité réorganisée pour inciter à économiser l'eau, l'énergie, les matières premières et à réduire les déchets ou pollutions.

En France, la transition écologique est devenue une priorité de l'Etat, concrétisée par la publication en novembre 2013 d'un "Livre blanc sur le financement de la transition écologique" qui propose 63 mesures pour transformer les "normes de production, de consommation et d'investissement vers un mode de développement économique décarboné, capable d'entretenir et renouveler ses ressources". L'objectif est de coordonner la mise en mouvement de tous les acteurs de la société et de tous les secteurs de l'économie.
Ce Livre blanc définit la transition écologique comme "tout processus de transformation de l'économie visant à maintenir ces ressources et régulations en-deçà de seuils critiques pour la viabilité de nos sociétés". Un Conseil national de la transition écologique (CNTE) a été créé en novembre 2013. En mars 2014 une consultation citoyenne et publique a été lancée sur un avant-projet de "stratégie nationale de la transition écologique vers un développement durable 2014-2020 (SNTEDD)".



Accueil     Dictionnaire     Haut de page