La Toupie  >  Dictionnaire  >  Suffrage indirect

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Suffrage indirect



Définition de suffrage indirect


Etymologie de indirect : du préfixe in, négation et du latin directus, en ligne droite.

Un suffrage indirect est un suffrage dans lequel les élus sont désignés par un corps intermédiaire, nommé "collège électoral", dont les membres (les "grands électeurs") ont eux-mêmes été élus. Ce mode de scrutin s'oppose au suffrage direct dans lequel les élus sont désignés directement par l'ensemble du corps électoral.

Un suffrage universel indirect est un suffrage à la fois universel (corps électoral constitué par tous les citoyens) et indirect.


En France, le suffrage universel est indirect pour l'élection :
Aux Etats-Unis, le président et le vice-président sont élus au suffrage indirect après la désignation au suffrage universel d'un collège de grands électeurs, selon les lois électorales établies par chacun des États.

En France, la Constitution de 1958, fondant la Ve République, prévoyait une élection du président de la République au suffrage universel indirect, par un collège de quatre vingt mille grands électeurs environ, constitué essentiellement de parlementaires, de conseillers départementaux et d'élus municipaux. La disparité entre les petites et les grandes communes était compensée par l'élection de grands électeurs supplémentaires par les conseils municipaux des grandes villes, tandis qu'à l'inverse les communes les plus petites n'étaient représentées que par leur maire. Le Général de Gaulle a souhaité, après la Guerre d'Algérie, renforcer les pouvoirs du président de la République en instituant son élection au suffrage universel direct. N'ayant pu obtenir l'accord des deux chambres (Sénat et Assemblée nationale) pour modifier la Constitution en ce sens, il organisa le 18 octobre 1962 un référendum qui entérina l'élection au suffrage universel direct du président de la République.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page