La Toupie  >  Dictionnaire  >  Souveraineté absolue

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Souveraineté absolue



Définition de la souveraineté absolue


Une souveraineté absolue est une souveraineté totale, exclusive, qui n'admet aucune limitation, restriction ou exception dans son exercice. Elle est sans partage et ne peut être remise en cause.
Exemple : dans une monarchie absolue, le roi dispose d'une souveraineté absolue.

Pour Jean Bodin (1530-1596), jurisconsulte, économiste, philosophe et théoricien politique français et Thomas Hobbes (1588-1679), philosophe anglais, la souveraineté absolue incarnée dans un monarque bienveillant, garantissant la permanence et l'autorité de l'Etat est un facteur de stabilité sociale.

La souveraineté absolue suppose un Etat indivisible et centralisé. Elle s'oppose à la souveraineté limitée ou partagée, par exemple au sein d'un ensemble plus grand comme une fédération ou en interne par la décentralisation.

En droit international, la souveraineté est en théorie absolue avec des Etats égaux et indépendants, bénéficiant d'une souveraineté territoriale conséquence du principe de non-ingérence dans les affaires des autres Etats. Dans les faits la souveraineté de certains Etats peut être limitée par l'influence d'Etats impérialistes ou néocolonialistes.

La souveraineté absolue immédiate d'un Etat est tempérée par l'ensemble des traités internationaux signés par les gouvernements antérieurs et qui ne peuvent être remises en cause en même temps sous peine d'engendrer la confusion et l'instabilité. On parle de souveraineté interdépendante. Mais s'il est rare qu'un traité soit immédiatement dénoncé, rien n'empêche qu'il le soit à terme.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page