La Toupie  >  Dictionnaire  >  Société de propriété

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Société de propriété



Définition de la "Société de propriété"


Etymologie : de l'anglais ownership society.

L'expression "société de propriété" a été utilisée par le président des Etats-Unis George W. Bush en février 2003 et reprise comme slogan dans sa campagne présidentielle en 2004. Elle correspond à un modèle de société fondée sur la propriété, sur la responsabilité personnelle et sur la liberté économique. La notion de propriété qui englobe bien sûr les moyens de production ainsi que le logement est étendue à d'autres domaines comme la politique, la santé, l'éducation, le système de retraite.

Le principe qui sous-tend la notion de "société de propriété" est que le bien-être des individus doit être la conséquence de leur capacité à diriger leur propre vie et leur richesse plutôt que de compter sur la redistribution des ressources de l'Etat. La "société de propriété" met en avant les choix individuels comme fondement de la démocratie et affirme la responsabilité de chacun, notamment pour assumer sa propre protection sociale.

La "société de propriété" s'oppose donc à la société de solidarité et à la notion d'Etat-Providence. Ses partisans rejettent la "société d'assistanat" ou la "société de contrôle" (par l'Etat) qui déresponsabilise l'individu.

Sa mise en œuvre se traduit par une redistribution des responsabilités entre l'État et les individus avec des mesures censées donner à chacun de la possibilité de maîtriser son propre destin :
  • recul du rôle de l'Etat limité à celui de l'Etat-gendarme
  • réduction de la pression fiscale,
  • privatisations,
  • baisse des allocations et des prestations de sécurité sociale,
  • privatisation et individualisation de l'assurance de santé, de l'épargne retraite, de l'éducation,
  • mesures favorisant l'accession à la propriété pour les locataires.

    "Nous élargirons la propriété de nos maisons et de nos entreprises, de notre épargne retraite et de notre assurance santé, pour préparer notre peuple aux défis de la vie dans une société libre."
    (George W. Bush / Discours d'investiture / Janvier 2005)
Les détracteurs de "la société de propriété" fustigent la logique du "chacun pour soi", du "débrouillez-vous par vous-même" et de la privatisation de tout. Pour eux, c'est une idéologie ultralibérale qui a montré ses limites avec un système de santé à deux vitesses, avec la crise des "subprimes" et avec les retraités américains qui ont vu fondre leur retraite après la crise boursière.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page