La Toupie  >  Dictionnaire  >  Raisonnement a fortiori

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Raisonnement a fortiori


"Qui peut le plus, peut le moins."


Définition de raisonnement a fortiori


Etymologie : du latin a, par, en raison de, et de fortior, plus fort, comparatif de fortis, fort, robuste, solide, vigoureux, bien portant.

L'expression a fortiori, est une locution adverbiale empruntée au latin scolastique a fortiori ratione qui signifie en vertu d'une raison plus forte, à plus forte raison, raison de plus, d'autant plus que.

Le raisonnement a fortiori ou raisonnement à plus forte raison est un raisonnement qui dégage une vérité d'une autre vérité déjà admise avec encore plus de force, avec des arguments semblables plus solides, plus nombreux que ceux qui légitiment la première.
Synonyme : Conclusion du plus au moins.
Exemples :
  1. Si les chiens (Situation A) ne sont pas autorisés (Proposition admise), a fortiori les chiens non tenus en laisse (Situation B) le sont encore moins (Proposition admise).
  2. La météo ne peut prévoir s'il pleuvra dans une semaine, a fortiori dans un mois.

Certains raisonnements a fortiori sont des déductions rigoureuses pouvant être formulées comme des syllogismes. C'est le cas si la Situation B est un sous ensemble ou un cas particulier de la Situation A, comme dans l'exemple n°1 avec les chiens.
  • Prémisse majeure : Situation A implique Proposition admise (Chiens => pas autorisés).
  • Prémisse mineure : Situation B = cas particulier de Situation A (Chiens sans laisse est un cas particulier de Chiens).
  • Conclusion : Situation B implique Proposition admise (Chiens sans laisse => pas autorisés).

Les autres raisonnements a fortiori sont des extrapolations :
  • utilisation du bon sens (dans l'exemple 2, le bon sens voudrait que les prévisions météo soient moins fiables à un mois qu'à une semaine),
  • interprétation de ce qui a conduit à la proposition admise,
  • raisonnement par analogie,
  • etc.

Raisonnement a fortiori dans le domaine juridique

Le raisonnement a fortiori est utilisé lorsqu'on se trouve face à un cas (Situation B) non explicitement prévu par la loi. On fait alors appel à une situation voisine (Situation A) où une loi donne une solution afin de réaliser une interprétation de cette règle de droit. Si le cas d'espèce (Situation B) est encore plus net ou plus caractérisé que le cas particulier (Situation A), le juge peut alors appliquer (ou l'avocat défendre) la même solution au cas d'espèce (Situation B) que ce que prévoit la loi pour la Situation A. Il interprète la loi en restant dans l'esprit que lui a donné le législateur.
Exemple :
"Dans son arrêt du 2 avril 1998, la cour d'appel de Toulouse a jugé que la vitamine C1000 ne pouvait pas être vendue librement, puisque la vitamine C800, moins faiblement dosée, était nécessairement vendue en pharmacie, car qualifiée de médicament par la cour d'appel de Versailles le 22 janvier 1996."
Introduction générale au droit: L'acquisition, la preuve et la protection des droits contre l'état ou contre les Particuliers - Clotaire Mouloungui - Publibook, 2004



Accueil     Dictionnaire     Haut de page