La Toupie  >  Dictionnaire  >  Quasi-Etat

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Quasi-Etat



Définition de quasi-Etat


Etymologie : quasi, du latin quasi, comme, pour ainsi dire, presque, environ, à peu près.

L'adverbe quasi signifie presque, en quelque sorte, pour ainsi dire. Devant un nom avec un trait d'union, il forme un autre mot. Ex : quasi-certitude.

Un quasi-Etat est un Etat qui ne survit que grâce au soutien et à l'indulgence de ses voisins ou d'une partie de la communauté internationale et non par ses propres moyens. Il est souvent un territoire qui a fait sécession avec l'Etat auquel il appartenait ("Etat parent"), grâce au soutien d'un ou plusieurs Etats voisins et qui parvient plus ou moins complètement à mettre en oeuvre des services publics et une administration.

Caractéristiques des quasi-États
  • Existence d'enjeux géostratégiques qui en font des pions utiles,
  • "Etat parent" faible,
  • Protection et soutien d'un autre État ("Etat parain"),
  • Absence d'une reconnaissance internationale,
  • Développement d'une conscience nationale forte,
  • Société relativement militarisée,
  • Fonctionnement pratiquement similaire aux autres Etats.

Cette notion, apparue dans les années 1990, a été développée par Robert H. Jackson dans son ouvrage publié en 1993 : "Quasi-States: Sovereignty, International Relations, and the Third World". Il y introduit notamment la notion de "souveraineté négative" par opposition à "souveraineté positive" apparue, selon lui, depuis la Seconde guerre mondiale dans certaines régions du tiers-monde, non sans conséquences sur les relations internationales.

On assiste, surtout depuis 1945, à une multiplication du nombre des Etats qui existent sur le terrain, qui ne sont pas tous reconnus par l'ONU ou qui ne parviennent pas à fonctionner efficacement. Le principe d'autodétermination (ou "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes") joue un rôle important dans ce processus qui se développe, par exemple lors de la décolonisation ou à la périphérie des grandes puissances (fin de l'URSS). On y trouve des Etats faillis ou avortés en déliquescence, des Etats non reconnus par l'ONU ou par seulement une partie des pays qui la composent, aussi bien que des paradis fiscaux ou des zones franches profitant de la mondialisation de l'économie.

La communauté internationale est relativement prudente et méfiante vis à vis des quasi-Etats à cause des risques de conflits relatifs au tracé des frontières. Compte tenu des enjeux géostratégiques, du poids du pays duquel un territoire a fait sécession ou des "Etats parrains" qui le soutiennent, elle préfère le plus souvent se contenter d'intervenir sur le plan humanitaire.

La terminologie et la définition de ce concept varient selon les auteurs et les disciplines académiques : "Etat failli", "Etat de facto", "para-État", "pseudo-Etat", "Etat fantôme", "Etat fragile", "Etat non-reconnu", "Etat-sécessionniste", "Etat anomique".



Accueil     Dictionnaire     Haut de page