La Toupie  >  Dictionnaire  >  Pudeur

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Pudeur


"La pudeur sied bien à tout le monde ; mais il faut savoir la vaincre, et jamais la perdre."
Montesquieu - 1689-1755 - Voyage à Paphos, 1879


Définition de pudeur


Etymologie : du latin pudor, sentiment de honte, de réserve, de retenue, de délicatesse.

La pudeur est un sentiment de retenue, de gêne ou de honte qu'éprouve une personne par rapport à certaines parties de son corps, à la sexualité, à ce qui touchent à la décence ou à la dignité personnelle.
Exemple : gêne à se montrer nu.
Synonymes : chasteté, décence, pudicité.
Antonymes : impudeur, indécence, impudicité

Par extension, la pudeur est un sentiment qui empêche une personne de dire, d'entendre ou de faire quelque chose sans éprouver de la gêne ou de l'embarras.
Exemples : cacher son chagrin par pudeur, un homme sans pudeur.
Synonymes : discrétion, délicatesse, modestie, réserve, retenue, timidité.

Attentat à la pudeur

Dans l'ancien Code pénal français, l'attentat à la pudeur était un acte de nature sexuelle considéré comme un crime ou un délit : "Constitue un attentat à la pudeur tout acte de nature sexuelle contraire aux bonnes moeurs exercé directement et intentionnellement sur une personne avec ou sans violence, contrainte ou surprise" (article 411).
Exemples : exhibitions sexuelles, contacts physiques impudiques.
Dans le nouveau Code pénal qui est entré en vigueur le 1er mars 1994, la notion d'attentat à la pudeur a été remplacée, selon les cas, par l'atteinte sexuelle sur mineur et l'agression sexuelle.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page