La Toupie  >  Dictionnaire  >  Préambule

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Préambule



Définition de préambule


Etymologie : du latin praeambulus, précédant, qui marche devant, qui précède, composé du préfixe prae-, avant, devant et ambulare, se promener, marcher, avancer.

Un préambule est un texte servant d'avant-propos explicatif, d'entrée en matière. Un préambule est aussi ce qui précède, prépare ou annonce quelque chose.
Synonymes : avant-propos, avertissement, exorde, introduction, préliminaire, prémisses, préface, prélude, prolégomènes, prodrome, prologue.
Antonymes : conclusion, épilogue, péroraison, moralité, postface, fin.

Dans un texte officiel, à valeur juridique ou contractuelle, un préambule est une partie préliminaire dans laquelle la ou les parties prenantes énoncent les intentions, les motifs ou les principes qui ont guidé la rédaction du texte.
Exemples : constitution, loi, traité international, ordonnance, contrat, charte, statuts d'association, testament, etc.
Le préambule fait partie du texte et peut être utilisé par les juges lorsque le corps du texte manque de clarté ou de précision pour y chercher des éléments d'interprétation.

Le préambule d'une constitution est une partie préliminaire de celle-ci qui prend la forme d'une proclamation solennelle des droits et libertés des citoyens ainsi que des principes fondamentaux de l'organisation de la société.

Par extension et dans un langage familier, un préambule est un discours vague, qui n'en vient pas au fait.

L'adjectif préambulaire, peu usité, qualifie ce qui précède, ce qui sert de préambule.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page