La Toupie  >  Dictionnaire  >  Monétarisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Monétarisme



Définition du monétarisme


Etymologie : de monétaire, venant du latin moneta, hôtel des monnaies, monnaie.


Le terme "monetarism", en anglais, est apparu pour la première fois en 1968 dans un article de l'économiste suisse Karl Brunner (1916–1989) sur la politique monétaire. Le chef de file des économistes monétaristes est l'Américain Milton Friedman (1912-2006).

Le monétarisme est une doctrine économique qui préconise un contrôle strict de l'émission monétaire pour supprimer l’inflation, à l'origine, selon ses partisans, de désordres, de chômage et de politiques qui ralentissent l'économie.

Pour le monétarisme, la monnaie n'est qu'un instrument de l'échange qui ne joue pas de rôle dans la création de richesses, ce que résume l'expression la "neutralité de la monnaie". La masse monétaire (y compris celle qui vient du crédit) doit être strictement contrôlée et progresser au même rythme que la production.

Les monétaristes considèrent que la politique monétaire ne doit pas être utilisée pour relancer la croissance économique ou lutter contre le chômage. Néolibéraux et opposés au keynésianisme, ils prônent l'équilibre budgétaire et l'indépendance absolue des banques centrales vis à vis de l'Etat.
Le monétarisme qui a rencontré un certain succès, notamment aux Etats-Unis, dans les années 1980-90, est critiqué par les keynésiens qui lui reprochent de donner la priorité à la lutte contre l'inflation au détriment de celle contre le chômage.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page