La Toupie  >  Dictionnaire  >  Monarchie de droit divin

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Monarchie de droit divin



Définition de monarchie de droit divin


On appelle monarchie de droit divin un régime non démocratique dans lequel le pouvoir du monarque est considéré comme émanant de la volonté d'une divinité. En se présentant comme "investi par Dieu" et n'ayant de compte à rendre qu'à celui-ci, le monarque peut ainsi justifier le caractère absolu de son pouvoir qui n'est partagé avec personne et n'admet de limites que celles fixées par la divinité. Une monarchie de droit divin est donc une monarchie absolue.

Le droit divin est en général fondé sur l'hérédité avec l'idée que Dieu choisit le monarque par la règle de succession. Le régime peut aussi trouver sa légitimité en s'appuyant sur la Coutume (Lois fondamentales du royaume) qui doit être respectée et qui tempère le pouvoir.

On distingue :
  • le droit divin providentiel, lorsque la désignation est indirecte, par l'intermédiaire du clergé qui a alors la possibilité d'inspirer le pouvoir et de le contrôler.
  • le droit divin surnaturel lorsque la désignation est directe. Le monarque est moins dépendant du clergé, mais peut avoir tendance à s'identifier à Dieu ou à développer des pouvoirs "surnaturels", comme des guérisons "miraculeuses.

Pour le peuple, s'opposer au roi ou le critiquer revient donc à s'opposer à la volonté divine, ce qui légitime le bannissement spirituel ou la mise au cachot. Le "droit divin" permet au monarque de faire face plus facilement aux menaces internes (ex : Fronde des "grands" du royaume) ou externes.

Exemples de monarchies de droit divin :
   - Monarchies antiques,
   - Empire du Japon.
   - Règne de Louis XIV,
   - Califats dans les pays musulmans,
   - Vatican (qui est en fait une théocratie).



Accueil     Dictionnaire     Haut de page