La Toupie  >  Dictionnaire  >  Influence sociale

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Influence sociale



Définition d'influence sociale


L'influence sociale désigne la pression que subissent les individus de la part du groupe (ou de la société en entier) auquel ils appartiennent. Elle a pour conséquence de façonner ou de modifier progressivement les comportements, les sentiments, les croyances ou les pensées des individus en imposant les normes édictées par le groupe.

Au sein du groupe, l'individu est écartelé entre deux désirs qui s'opposent :
  1. être accepté par le groupe, en étant lui-même acceptable, pour ne pas être catalogué "hors norme", être puni ou être rejeté,

  2. conserver sa personnalité, sa spécificité, son individualité, ce qui l'incite à se démarquer des autres individus.

Différentes formes d'influence sociale sont généralement distinguées :
  • Le conformisme ou suivisme : soumission aux idées communément admises, aux usages, aux comportements, aux règles morales, à la façon de parler du groupe pour favoriser son intégration et éviter d'être mis à l'écart.

  • La normalisation : adhésion de l'individu aux normes que le groupe a édictées et s'y plier pour évoluer plus facilement dans le groupe, sans nécessairement être d'accord avec toutes les valeurs qui sous-tendent ces normes.

  • L'innovation : une personne ou une minorité cherche à influencer la majorité par des idées ou comportements nouveaux ou en modifiant les idées ou comportements traditionnels. Pour cela, elle doit passer outre son statut de "déviante". L'acceptation de l'innovation est favorisée par :
    • la cohérence,
    • la constance de la position de la minorité,
    • la confiance en elle qui lui permet d'être plus convaincante,
    • le ralliement à la minorité d'individus de la majorité qui peut entrainer un effet "boule de neige".
    De plus, en étant au centre des discussions, l'avis minoritaire a davantage de chances de convaincre d'autres membres du groupe.

  • L'obéissance : soumission à l'autorité légitime ou perçue comme telle. (Cf. le Biais d'autorité)

  • La facilitation sociale : la présence des autres a un effet positif sur la performance d'un individu. A l'inverse dans d'autres cas, la présence des autres peut avoir un effet d'inhibition sociale qui réduit sa performance.

  • La comparaison sociale : elle permet à l'individu d'évaluer ses propres capacités par rapport aux autres pour augmenter son estime de soi, améliorer ses comportements ou en assimiler de nouveaux.

  • La manipulation : basée sur le principe de l'engagement dans un comportement donné, elle laisse à l'individu l'impression de conserver sa liberté de choix.

  • La polarisation de groupe : les positions d'un individu après discussion et interaction avec le groupe sont plus extrêmes que celles qu'il avait initialement.

  • La prédiction créatrice ou prophétie auto-réalisatrice : les attentes fausses d'un individu envers un autre poussent ce dernier à se comporter de manière à confirmer l'attente originale qui était fausse.
    Exemple : rumeur d'une pénurie d'essence qui engendre un afflux d'automobilistes vers les pompes, ce qui provoque une vraie pénurie.

  • La dissonance cognitive : des éléments contradictoires sont présents simultanément dans la pensée de l'individu.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page