La Toupie  >  Dictionnaire  >  Girondin

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Girondin



Définition de Girondin


Etymologie : du département de la Gironde.

Les Girondins sont les habitants de la Gironde, département dont Bordeaux est le chef-lieu. L'adjectif "girondin" qualifie ce qui est originaire de la Gironde ou ce qui la concerne.

Histoire

Les Girondins désignent un groupe politique modéré fondé en 1791 par quelques députés, issus de la bourgeoisie provinciale et dont plusieurs instigateurs sont originaires de la Gironde.
Les principaux chefs de file des Girondins sont Jacques Pierre Brissot, Pierre Victurnien Vergniaud, Maximin Isnard, Nicolas de Condorcet, Armand Gensonné, François Buzot, Etienne Clavière, Elie Guadet, Mme Roland…

Inscrits, pour la plupart, au club des Jacobins, les Girondins sont majoritaires à l'Assemblée législative de 1791 où ils s'opposent aux partisans de la monarchie constitutionnelle. Les Girondins refusent à la fois le retour à l'Ancien Régime et les réformes économiques et sociales favorables aux classes populaires.

Durant la Convention nationale, les Girondins forment l'aile droite de la représentation nationale face aux Montagnards. Ils abolissent la royauté et proclament la Ier République. Effrayés par la radicalisation de la population de Paris, notamment après les massacres de septembre 1792, les Girondins se retirent du club des Jacobins.

Le 2 juin 1793, une émeute dirigée par les sans-culottes chasse les Girondins de la Convention. Vingt-et-un d'entre eux sont jugés et exécutés par le Tribunal révolutionnaire. D'autres tentent de soulever des départements dans une révolte fédéraliste contre les Montagnards qui est sévèrement réprimée.


Le girondisme est le système d'opinions spécifique aux Girondins.

Le girondinisme est une attitude politique qui rappelle celle des Girondins.




Accueil     Dictionnaire     Haut de page