La Toupie  >  Dictionnaire  >  Tacebookratie

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Facebookratie



Définition de facebookratie


Etymologie : composé du nom du réseau social Facebook et du suffixe -cratie, issu du grec ancien kratos, pouvoir, autorité.

Le terme facebookratie (ou faceboocracie) est un néologisme, créé le 22 janvier 2019 sur le site Internet www.toupie.org. Il est utilisé pour qualifier l'influence et le pouvoir des réseaux sociaux, et notamment Facebook, sur la vie politique et sociale.
Synonyme : twittocratie.

Les réseaux sociaux apparaissent de plus en plus comme le théâtre d'opérations de déstabilisation de la société par des organisations terroristes, des Etats ou des mouvements politiques, d'extrême droite notamment. Cette déstabilisation est basée sur de la propagande, des infox (ou fake news), des informations visant à fragmenter la société, des publicités sponsorisées, de faux comptes, des robots (ou bots), etc.

Depuis le développement de ces outils numériques dans les années 2000, les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important lors des élections ou des référendums, ainsi que lors de la naissance de mouvements sociaux.
Exemples :
  • 2005 : Référendum français de 2005 sur le Traité établissant une constitution pour l'Europe (TECE),
  • 2010-2012 : Printemps arabe,
  • 2016 : Référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne (Brexit),
  • 2016 : Election présidentielle aux Etats-Unis,
  • 2018 : Mouvement des "Gilets jaunes" en France.
Des études réalisées par des chercheurs ont montré l'étroite relation qui existe entre les résultats d'une élection politique et la nature et la quantité des échanges sur les réseaux sociaux durant la période précédant le vote. C'est en particulier le cas pour les USA, l'Allemagne, l'Australie et la France. Dans ces conditions, la propagation de fausses informations ou d'informations trompeuses dans le but de manipuler l'opinion publique n'est pas sans conséquences sur le résultat des élections.
"Les chercheurs de l'université d'Oxford et leurs collègues observent un usage massif des réseaux sociaux, par des gouvernements et des individus, pour promouvoir des mensonges, de la désinformation et de la propagande. [...]
Ils ont trouvé "les mensonges, les détritus, la désinformation" de la propagande traditionnelle largement répandus, selon Philip Howard, professeur d'études sur Internet à Oxford, qui estime que les algorithmes de Facebook et Twitter jouent en faveur de ces manoeuvres :
"Il y a un immeuble à Saint-Pétersbourg (en Russie) avec des centaines d'employés et des millions de dollars de budget dont la mission est de manipuler l'opinion publique" dans un certain nombre de pays, a détaillé Philip Howard le 20 juin, lors d'une présentation à la presse rapportée par l'AFP."

Propagande et fake news : Facebook et Twitter sont utilisés pour manipuler par Thierry Noisette - L'Obs - 22 juin 2017

Les grands médias traditionnels, quant à eux, sont de plus en plus nombreux à considérer que ce qui est important sur les réseaux sociaux l'est pour l'ensemble de la population, trouvant là une inépuisable source de sujets d'actualité.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page