La Toupie  >  Dictionnaire  >  Empreinte écologique

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Empreinte écologique



Définition de l'empreinte écologique


Etymologie : du latin impraegnare, féconder, imprégner.

L’empreinte écologique est une mesure de l’impact des activités humaines sur le milieu naturel.

Le concept d'empreinte écologique est apparu lors du Sommet de la Terre de Rio, en 1992, dans un article du Professeur d'économie William Rees de l'Université de la Colombie-Britannique, intitulé "Empreinte écologique et capacités raisonnées de la planète : ce que la science économique urbanologique laisse de côté".

Exprimée en hectares (ha) par personne et par an, l'empreinte écologique est un outil qui évalue la surface nécessaire pour produire tout ce que consomme un individu ou une population pour son alimentation, son habitation, ses déplacements… ainsi que pour absorber les déchets rejetés.

Le calcul de l'empreinte écologique peut aussi être limité à des activités de production de biens de consommation, comme la construction d'une voiture, d'un ordinateur ou d'un meuble, afin d'aider à prendre conscience de leur impact sur l'écosystème.

Actuellement évaluée à 2,5 ha par habitant en moyenne, l'empreinte écologique totale de l'Homme est comparée à la superficie biologiquement productive de la Terre (25%), soit 1,8 ha* pour une population de 6,5 milliards d'habitants. Ainsi, depuis 1976, nous consommons plus que ce que la Terre peut produire et le niveau de développement actuel n'est pas durable.

En outre, la disparité de l'empreinte écologique entre régions du monde est très grande : 9,6 ha pour l'Amérique du Nord, 5,3 pour la France, 1,3 pour l'Afrique. Si tous les êtres humains consommaient autant qu'un européen, il faudrait l'équivalent de 3 planètes Terre pour subvenir à leurs besoins.


   * empreinte biologique maximale possible pour l'année 2008



Accueil     Dictionnaire     Haut de page