La Toupie  >  Dictionnaire  >  Emballement médiatique

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Emballement,

Emballement médiatique


"Dans l'emballement, tous les protagonistes se confondent, ceux qui parlent et ceux qui écoutent, journalistes et lecteurs, témoins et acteurs, tous colportent le même message. Chacun en est à la fois un peu auteur et victime. L'emballement nivelle les statuts. De l'élu au citoyen, la crédulité est la même, et ce ballet de ventriloques ne nous laisse d'autre choix que l'adhésion."
Daniel Schneidermann - Le cauchemar médiatique, 2003


Définition d'emballement et emballement médiatique


Etymologie d'emballement : du verbe emballer, composé du préfixe em-, dans, et de balle, paquet de marchandises, du francique, balla.

L'emballement est :
  • l'action d'emballer, de mettre quelque chose en "balle" dans le but de le transporter.
    Synonyme : emballage.
    Exemple : emballement de la vaisselle, des bibelots.

  • à propos d'un cheval, l'action de s'emballer, d'échapper au contrôle de celui qui le dirige.

  • par analogie, le fait, pour une activité ou une machine, d'accélérer de manière anormale, au point qu'on en perde le contrôle, qu'on ne puisse l'arrêter.
    Exemples : L'emballement d'un réacteur nucléaire, l'emballement des cours de la bourse.

  • au sens figuré, le fait d'être exalté de manière soudaine et excessive, de se laisser porter par l'enthousiasme, pour ou contre quelque chose ou quelqu'un.
    Synonymes : exaltation, enthousiasme, engouement, frénésie.
    Exemple : l'emballement des esprits.

Emballement médiatique

La locution emballement médiatique est une notion subjective dont il n'existe pas de définition claire. Par analogie, elle compare l'emballement d'un moteur au fonctionnement des médias.

L'emballement médiatique exprime, avec une connotation péjorative, l'exagération de la couverture d'un évènement ou d'un sujet par les médias. Il présente un caractère soudain et massif. Lorsqu'il touche à la vie politique, on parle alors d'emballement politico-médiatique.
Pour Daniel Schneidermann, dans "Le cauchemar médiatique" (2003), l'emballement médiatique est un "dispositif polymorphe de faits et de statistiques, de théories et de gros bon sens, de permanence et de rebondissements quotidiens, de rumeur publique et de manchettes de journaux, d'avis d'experts et de questions d'enfants."
L'emballement médiatique peut concerner aussi bien un fait divers, une affaire politique ou financière, la mort d'une personne célèbre qu'une épreuve sportive, etc.
Exemples : affaire d'Outreau, affaire DSK, mort de Johnny Hallyday, Coupe du monde de football,....

La recrudescence des emballements médiatiques, telle qu'elle peut être perçue de nos jours, apparaît comme la conséquence de divers facteurs :
  • instantanéité de la transmission d'information,
  • multiplication des sources et des canaux d'information (Journaux télévisés, TV et radios d'information en continu, sites d'information en ligne, réseaux sociaux, smartphones, etc.),
  • recherche par les médias de la plus forte audience possible, source de leur financement via la publicité et les abonnements, ce qui favorise une auto-stimulation.
Parallèlement, la capacité d'assimilation par le public des informations disponibles reste limitée.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page