La Toupie  >  Dictionnaire  >  Egalité des chances

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Egalité des chances


"L'égalité des chances, c'est le droit de ne pas dépendre exclusivement de la chance ou de la malchance"
André Comte-Sponville - Guide républicain


Définition de l'égalité des chances


L'égalité des chances est une vision de l'égalité qui cherche à faire en sorte que les individus disposent des "mêmes chances", des mêmes opportunités de développement social, indépendamment de leur origine sociale ou ethnique, de leur sexe, des moyens financiers de leurs parents, de leur lieu de naissance, de leur conviction religieuse, d'un éventuel handicap…

Allant plus loin que la simple égalité des droits, l'égalité des chances consiste principalement à favoriser des populations qui font l'objet de discrimination afin de leur garantir une équité de traitement. Elle implique que les écarts liés au milieu d'origine soient neutralisés.

Exemples de domaines d'activités où l'égalité des chances peut être recherchée :
  • accès à la formation supérieure et aux grandes écoles,
  • tests de recrutement et entretien d'embauche,
  • accès aux emplois.…

La qualité du système scolaire est l'un des principaux leviers permettant d'établir l'égalité des chances.

L'égalité des chances s'oppose à l'égalité des résultats. Proche de la notion d'équité, elle admet une inégalité "juste" induite par les capacités intellectuelles, le mérite individuel ou les efforts consentis.

L'égalité des chances est souvent considérée comme l'un des éléments de la politique libérale qui, s"il n'est pas accompagné de mesures concrètes et efficaces, peut devenir un alibi de l'accroissement des inégalités sociales et fait porter sur le seul individu la responsabilité de son sort.

    "L'égalité des chances, c'est le droit de ne pas dépendre exclusivement de la chance, ni de la malchance. C'est le droit égal, pour chacun, de faire ses preuves, d'exploiter ses talents, de surmonter, au moins partiellement, ses faiblesses. C'est le droit de réussir, autant qu'on le peut et qu'on le mérite. C'est le droit de ne pas rester prisonnier de son origine, de son milieu, de son statut. C'est l'égalité, mais actuelle, face à l'avenir. C'est le droit d'être libre, en se donnant les moyens de le devenir. C'est comme une justice anticipée, et anticipatrice : c'est protéger l'avenir, autant que faire se peut, contre les injustices du passé, et même du présent."
    André Comte-Sponville - Guide républicain, 2004



Accueil     Dictionnaire     Haut de page