La Toupie  >  Dictionnaire  >  Egalitarisme

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Egalitarisme


"La reproduction des inégalités sociales par l'école vient de la mise en ouvre d'un égalitarisme formel, à savoir que l'école traite comme "égaux en droits" des individus "inégaux en fait" c'est-à-dire inégalement préparés par leur culture familiale à assimiler un message pédagogique."
Pierre Bourdieu - La reproduction, 1966


Définition d'égalitarisme


Etymologie : du latin "aequalis", de "aequus", uni, juste, avec le suffixe -isme, servant à former des mots correspondant à une attitude, un comportement, une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.

L'égalitarisme est une doctrine politique qui professe l'égalité absolue de tous les hommes, sous tous les aspects : civil, politique, économique, social... et qui tente de la réaliser dans les faits.

On peut distinguer :
  • un égalitarisme "minimal" qui se limite à l'égalité des droits, l'égalité des chances ou des "opportunités" et qui est le fondement de la méritocratie.

    Dans son ouvrage "La société ouverte et ses ennemis", le philosophe britannique Karl Popper (1902-1994) définit l'égalitarisme en tant que rapport entre l'individu et les institutions et non comme un rapport entre individus : "L'égalitarisme veut que tous les citoyens soient traités impartialement, sans qu'il soit tenu compte de leur naissance, de leurs relations ou de leur fortune. En d'autres termes, il ne reconnaît aucun privilège naturel,..."
    Quelles que soient leurs races, leur religion, leur sexe, leur mode vie, leur orientations sexuelles, les hommes sont considérés comme ayant les mêmes droits. Seule l'utilité sociale permet de justifier les distinctions entre individus : responsabilité, reconnaissance, rémunération...
    Le droit à la différence est reconnu mais n'entraîne pas de différence dans les droits.

  • un égalitarisme "absolu", celui de l'uniformité, de l'égalité des résultats et des traitements.

    L'égalité des droits est considérée comme un leurre, comme l'alibi des "mieux lotis", ne se traduisant pas par une égalité réelle que seule la loi peut favoriser. L'égalitarisme a trouvé sa forme extrême dans les régimes communistes totalitaires du XXe siècle. L'individualisme était rejeté au profit d'une uniformisation du traitement. Cet égalitarisme peut aller jusqu'au refus de l'altérité, de la différence, de la complexité de la vie, et devenir une atteinte à la liberté en empêchant l'homme de s'élever et en allant à l'encontre de ses aspirations naturelles, l'individualisme en particulier.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page