La Toupie  >  Dictionnaire  >  Dotation factorielle ou dotation de facteurs

"Toupictionnaire" : le dictionnaire de politique


Dotation factorielle ou dotation de facteurs

Théorème HOS ou
Allocation optimale des ressources par l'échange



Définition de dotation factorielle


Etymologie de dotation : du verbe doter, issu du latin dotare, doter, pourvoir d'une dot.

Etymologie de factoriel : de facteur, issu du latin factor, artisan, fabricant, créateur, auteur (d'une action).

En économie néoclassique, la dotation factorielle ou dotation de facteurs correspond à l'ensemble des facteurs de production existant au niveau d'un pays ou d'une entreprise, en quantité et en proportion. Ces capacités de production (terres arables, équipements, main-d'oeuvre non qualifiée et/ou qualifiée, matières premières, énergies, capitaux, etc.) sont combinées pour maximiser la production au niveau de chaque pays ou entreprise.

Selon le théorème établi par Eli Heckscher (1879-1952, économiste suédois), Bertil Ohlin (1899-1979, économiste suédois), Paul Anthony Samuelson (1915-2009, économiste américain) et Wolfgang Stolper (1912-2002, économiste américain d'origine autrichienne), appelé aussi le théorème HOS ou Allocation optimale des ressources par l'échange, chaque pays ou entreprise doit se spécialiser dans les productions pour lesquelles il possède les meilleures dotations en facteurs.
"Selon le théorème d'Heckscher-Ohlin chaque pays produit et exporte le bien pour lequel son facteur de production est le plus abondant relativement. En effet, plus le facteur de production est abondant, plus son prix relatif est bas. Le produit qui nécessite ce facteur de production est donc relativement peu coûteux. Autrement dit, un pays se spécialise dans les biens "à forte intensité de capital", s'il a plus de capital, ou dans les biens "à forte intensité de main-d'oeuvre", s'il a plus de travail. [...]
Heckscher et Ohlin disent qu'en se spécialisant et en échangeant, les pays augmentent globalement leurs revenus. Stolper et Samuelson ajoutent qu'au sein d'un pays, il y a des différences dans la rémunération des facteurs. Si un pays se spécialise dans les produits "à forte intensité de main-d'oeuvre", les salaires des travailleurs sont augmentés et les profits des détenteurs de capital diminuent et inversement si le pays se spécialise dans les produits "à forte intensité de capital."
(Wikipédia - Modèle Heckscher-Ohlin-Samuelson)
Dérivé de la théorie de l'"avantage comparatif" de David Ricardo qui expliquait la spécialisation par les différences de productivité, ce théorème est considéré comme le "modèle standard" de la théorie économique du commerce international démontrant la supériorité du libre-échange et de la spécialisation.

Ce théorème peut être illustré, par exemple, par les situations de la Chine, disposant d'une très forte main d'oeuvre et spécialisée dans la production de biens manufacturés et celle de l'Allemagne disposant d'une main d'oeuvre qualifiée et de capitaux, spécialisée dans la production de machines-outils. Les Etats-Unis qui ont l'un des taux de capital les plus élevés par habitant et exportent néanmoins des produits relativement riches en travail constituent un contre-exemple à ce théorème. En outre, l'égalisation des prix relatifs prévue par celui-ci n'est que rarement constatée.



Accueil     Dictionnaire     Haut de page